Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

joy-divisionIl y avait plusieurs pièces d’une formation électronique Anglaise qui tournaient régulièrement au Studio 84. Bien que j’aimais bien certaines de ces pièces, New Order ne m’a jamais vraiment ébloui par sa musicalité, je trouvais ça trop mou. C’est en découvrant l’avant New Order que j’ai été marqué. Contrairement à la majorité des fans de Joy Division, ce n’est pas son chanteur devenu une icône qui m’a marqué dans ce groupe. Certes, Ian Curtis avait une voix unique mais loin d’être juste et ce qui a fait de lui une légende c’est son esprit torturé et son suicide.

Le véritable génie et le talent derrière Joy Division était le bassiste Peter Hook. Ce sont ses lignes de basse et sa façon de les jouer qui ont forgé 90% des classiques de ce groupe aidé du jeu de batterie de Stephen Morris. Peter Hook est dans mon top 5 de mes bassistes préférés et curieusement, je préfère de loin le Joy Division d’avant son premier album alors que le groupe s’appelait Warsaw. Le son était beaucoup plu cru et plus agressif que les deux albums dépressifs qui ont suivi. Joy division est un pionnier du Post Punk et un incontournable du genre.

La Chronosphère: Jeudi 4 Juin 2015
Joy Division – Transmission – 1979

Tags: