Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

front242Comme j’appréciais de plus en plus les synthétiseurs et la musique industrielle, je recherchais de plus en plus pour en connaître davantage sur ce monde inexploré. La découverte du combo Belge Front 242 n’a fait que renforcer ma soif et mon avidité à trouver des trésors dans le large éventail de cette musique martelée et oppressante. C’est la faute de Pat Coll si j’ai été obligé d’adhérer à ce mouvement et en être intoxiqué jusqu’à maintenant. Ce dernier m,avait fait découvrir Front 242 ( en passant, ça se prononce front deux quatre deux ) avec la pièce Quite Unusual à laquelle je suis tombé totalement accro.

L’ambiance des claviers, la batterie minimaliste et la voix de Jean Luc de Meyer m’avaient totalement envoûté au point où Front 242 est rapidement devenu un de mes groupes préférés. Ces Belges sont les instigateurs de l’EBM ( Electronic Body Music ) et cette branche de l’Industriel lui doit beaucoup. Plusieurs personnes pensent à tort que que pour créer de la musique comme celle-ci il suffit d’appuyer sur un bouton et le tour est joué et je mets au défi n’importe quel détracteur de brancher toutes les machines, les faire fonctionner et surtout agencer le tout pour ainsi mettre en compositions les idées qui nous trottent dans la tête. Pour moi, c’est ça le génie industriel et mécanique.

La Chronosphère: Lundi 8 Juin 2015
Front 242 – Quite Unusual – 1986

Tags: