Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

killing-jokeDans les années 80, la musique underground était en plein bouillonnement et les divers styles évoluaient chacun de leur côté empruntant parfois des sonorités spécifiques de l’un ou de l’autre et créant de nouvelles entités et influences. Au fil de mes découvertes musicales et mes rencontres avec des gens plus marginaux j’avais réalisé que les musiques underground, que ce soit Métal, Punk, Gothic Rock et autres sous genres, avaient un seul et unique but et évoluaient tous dans la même direction. Celle de la non conformité et de la rébellion face au système. Cette constatation a eu un certain effet de jugement envers les gens étroits d’esprit et lors de mon changement de cap vers d’autres horizons musicaux, je me suis fait reproché de dévaloriser les amateurs de Heavy Metal et d’être devenu à la solde de l’ennemi.

L’ennemi… En fait, je ne dévalorisait pas les amateurs de métal, je faisait le constat de l’étroitesse d’esprit de plusieurs d’entre eux et je leur lançait ce constat en pleine figure. Killing Joke a été une des premières formations à se lancer dans les mélanges de styles différents, passant du Post Punk à l’Industriel, bifurquant vers le Métal pour se tourner vers le Gothic Rock. Killing Joke fait partie de cette nouvelle vague de pionniers qui ont réellement changé les choses et la façon de voir et de faire de la musique: Au Diable les étiquettes pré-établies. Paul Raven est un de mes bassistes préférés, ses « licks » uniques et martelées ont influencé plusieurs autres bassistes par la suite. Il s’est même retrouvé plus tard au sein d’une autre formation de cette vague, Ministry. Killing Joke est une influence majeure pour moi, la formation a toujours su garder son intégrité et a toujours pondu d’excellents albums en allant piger ses sonorités partout dans le vaste monde underground.

La Chronosphère: Lundi 15 Juin 2015 – Mélange de styles
Killing Joke – Love Like Blood – 1985

Tags: