Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

primal-fearPrimal Fear – Heavy/Speed/Power Metal – Allemagne
Rulebreaker – 2016
Frontiers
9/10

Je ne sais pas ce qui se passe avec moi. Suis-je atteint d’une quelconque maladie incurable? Chroniquer un album d’un groupe qui penche dangereusement vers le Power Metal? Suis-je ne train de devenir fou? Possible mais comme disait ma mère, il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée. Je connais Primal Fear que de nom depuis de nombreuses années mais je n’ai jamais réussi à en apprécier la musique dû au fait de mon aversion pour le Power Metal.

Attention, je me défends toutefois en disant que Primal Fear n’est pas si Power Metal que ça! Le groupe penche plus vers le Heavy traditionnel et le chanteur ne semble pas avoir les couilles si serrées dans son pantalon. A cette toute première incursion musicale du groupe Allemand j’ai entendu des relents de Accept, Judas Priest, Saxon et compagnie en version plus grasse et plus lourde avec des riffs de Heavy Metal de la vieille école comme je les aime. Dès les premières notes de Angels of Mercy on sait tout de suite qu’on va avoir quelque chose de très solide sur Rulebreaker.

En effet, Primal Fear enchaîne les hymnes les uns après les autres avec des refrains un tantinet fromagés mais fortement efficaces et puissants. Il y a évidemment les solos de guitare typiques du Power Metal mais ils se fondent assez bien dans les excellents riffs des pièces qu’ils finissent par passer quand même sans trop d’agacement. Le son de l’époque est là, c’est merveilleusement bien composé et exécuté et encore une fois, ce sont des vieux bonhommes qui en mettent plein les oreilles et qui en jettent sur leur instrument respectif.

Je m’avoue vaincu, j’ai passé au travers d’un album de Power et j’ai aimé ça. Mais pour moi ça reste du Heavy Metal d’antan et c’est un excellent album à écouter à haut débit sonore.

Tags: