Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

the-legendary-pink-dotsVers la fin des années 80 je recherchais de plus en plus à élargir mes horizons musicaux. L’expérimentation et le non respect des standards pré-établis m’attiraient beaucoup et mes trouvailles ne manquaient pas car cette facette de la musique était inexplorée et débordait d’artistes plus intéressants les uns que les autres. Pat Coll était arrivé un moment donné avec une cassette d’un groupe inconnu et très underground venant de Amsterdam. Le son du synthétiseur sur les premières notes de Casting the Runes m’avaient carrément jeté en bas de ma chaise. Contrairement à ce que j’avais découvert les années précédentes, The Legendary Pink Dots n’était pas du tout heavy mais très ambiant et totalement « flyé » voire psychédélique par moments.

La voix unique de Edward Ka-Spel apportait une sorte de magie au ton de l’album Any Day Now. Les structures musicales complexes et les sonorités disparates étaient hallucinantes. The Legendary Pink Dots est toujours resté mythique et culte et a sorti pas moins de 50 albums depuis 1980 et Edward Ka-Spel en a sorti une cinquantaine d’autres en solo ce qui fait une bonne moyenne de 3 à 4 albums par année. Ce dernier a également fondé The tear Garden avec les membres de Skinny Puppy en 1986.

La Chronosphère: Dimanche 21 Juin 2015
The Legendary Pink Dots – Casting the Runes – 1988

Tags: