Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

wolfmotherWolfmother – Stoner/Hard Rock – Australie
Victorious – 2016
Universal
6/10

Wolfmother n’est pas un groupe. En fait, il s’agit du projet solo de Andrew Stockdale, un guitariste Australien qui a notamment joué avec Slash. Je ne connaissais pas Wolfmother, c’est suite à l’énorme publicité entourant l’album Victorious que ma curiosité a été piquée. En partant, les loups ça m’exaspère au plus haut point, je trouve ça kitsch et totalement quétaine. On part avec une prise mais bon, je vais tenter une écoute, peut-être deux.

J’ai bien aimé la pièce Victorious et son vidéoclip fortement inspiré de Barbarella. La toune est bonne et ça été suffisant pour me procurer l’album et en faire l’écoute approfondie. D’emblée, Wolfmother c’est un rejeton issu de l’accouplement entre Led Zeppelin et Black Sabbath boosté au fuzz de MC5. L’album part en lion, pardon en loup, avec The Love that you Give et Victorious, deux pièces très Stoner qui frappent tout de même assez fort. Plus l’album avance, plus on s’enfonce dans des sonorités tantôt à la White Stripes, tantôt à la CCR. On tombe de haut et on plonge tête première dans une musique fort commerciale, un Hard Rock de surface destiné aux radios rock matantes.

L’envolée médiatique, ou hype dans le jargon, n’est que de la poudre aux yeux. Cet album ne lève pas et est loin d’être impressionnant. Oui, c’est bien composé et bien exécuté mais c’est plate à mort. Si vous voulez du vrai Stoner, rabattez-vous sur les pionniers comme Black Sabbath au lieu de perdre votre temps et votre argent dans cette galette artificielle.

Parfait pour accompagner un chandail de loup en spécial chez Wal-Mart.

Tags: