Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

anthraxAnthrax – Thrash/Groove Metal – États-Unis
For All Kings – 2016
Megaforce
7.5/10

Il y a fort longtemps, en 1987 plus précisément, mon histoire avec Anthrax se terminait. Among the Living était un excellent album que j’avais plus qu’apprécié. Mon changement d’orientation musicale a fait que Anthrax était passé aux oubliettes. Certes, j’ai eu vent de certaines pièces au cours des 30 dernières années sans pour autant renouer avec le groupe. En 2011, je m.tais essayé avec Worship Music mais ça s’est soldé par un échec.

Les New Yorkais du supposé « Big 4 » lancent For All Kings cette semaine. Ce douzième album a eu une couverture médiatique assez élevée au cours des derniers mois et j’ai voulu tenter à nouveau l’expérience Anthrax. C’est le premier album avec le petit nouveau Jonathan Donais ( Shadows Fall ) qui prends la place de Rob Caggiano qui s’est éclipsé pour Volbeat en 2013.

For All Kings est meilleur que Worship Music à mon avis. L’album regorge d’excellents riffs, on reconnaît le Anthrax d’antan par moments avec ses guitares incisives et sa rythmique percutante. Bref, il y a du bon, du très bon même au fil de l’album. Sauf que cet album est inégal et est grandement synthétique. Le son est stérilisé au plus haut point, ça manque de conviction et de chaleur. La voix de Belladona change, normal il vieillit. J’ai des impressions d’entendre des intonations à la Bruce Dickinson par bouts ce qui n,est pas vraiment un défaut mais Anthrax sonne un peu dénaturé. Il y a beaucoup trop de couches de voix, ça devient un peu irritant à la longue.

L’emphase est mise sur les mélodies tant vocales que sur les guitares. Peut-être même un tantinet trop mélodique justement. Les mélodies rendent l’album d’une mollesse déconcertante, ça manque de punch. For All Kings demeure un album correct mais on est encore bien loin du grand Anthrax du temps de Fistful of Metal ou Spreading the Disease.

Tags: