Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

buttholeLe retour de la Chronosphère se fait aujourd’hui avec une formation Américaine totalement tordue et disjonctée qui fait partie de ma liste des groupes préférés à vie. Je me rappelle encore la première fois où j’ai entendu la pièce Jimi dans le parking du centre ville à Nicolet. Pour les Nicolétains, le parking était dans l’autre sens à cette époque mais ceci n’a aucun espèce de rapport avec la formation issue du Texas dont je suis en train de vous parler. Nous étions dans la voiture d’un des deux Français de Poète Maudit allant inévitablement nous enfumer au son de musique sombre au Studio 84. Oui, on pouvait fumer dans les bars dans ce temps-là. Pat Coll avait sorti une cassette et avait insisté pour que j’attende un peu avant d’entrer dans le bar. Je suis resté bouche bée en entendant la folie et le bruit continu qui émanait des haut parleurs de la voiture. Butthole Surfers venait de me frapper tel un ventilateur industriel à pleine puissance. Le génie du guitariste Paul Leary et l’expérimentation globale du groupe sont immédiatement venus me chercher et avec Butthole Surfers, ma passion pour la musique différente et non standard ne faisait que se confirmer.

La Chronosphère: Vendredi 10 Juillet 2015
Butthole Surfers – Jimi – 1988

Tags: