Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

machines-on-blastMachines on Blast – EBM/Industrial Metal/Aggrotech – Australie
Tin Man Empire – 2016
T.H.C. Music
7/10

Avec un nom comme Machines on Blast et une écoute d’une pièce de ce groupe, je me suis dit que ça valait vraisemblablement la peine de porter une écoute approfondie du premier album de cette formation Australienne. Le mélange EBM, Industriel, Aggrotech et Métal est quelques chose qui m,attire d’emblée alors, pourquoi ne pas tenter l’expérience de Machines on Blast?

Pour commencer, le groupe utilise effectivement des machines par dessus les traditionnelles guitares et basse. Cependant, ça ne « blast » pas vraiment, l’album navigue sur des rythmes mid-tempo tout au long de ses 13 pièces sans être en mesure d’entrer dans des rythmes plus rapides et plus méchants. Ce n’est pas un défaut en soi, le groupe demeure dans un créneau axé sur le dansable et le fait très bien.

Toutes les pièces de l,album ont un énorme potentiel, les idées sont là et la composition est très intéressante, on sent les influences Combichrist, certaines sonorités de Depeche Mode et quelques soupçons de Skinny Puppy. Machines on Blast arrive toutefois à difficilement nous captiver et nous garder attentifs car les pièces sont trop longues et deviennent d’une redondance exaspérante ce qui a pour effet de trouver l’album long et interminable. L’utilisation des synthés « lead » est très maladroite, le choix des sons n’est pas à la hauteur de ce que pourrait livrer la formation. Les sons stridents deviennent rapidement horripilants au point de finir par taper sur les nerfs.

Machines on Blast aurait tout intérêt à étudier ses influences au niveau des claviers. Des pionniers comme Depeche Mode ou Skinny Puppy ont de bonnes leçons à donner quant au choix des sonorités. Tin Man Empire n’est pas un mauvais album, toutes les pièces sont bonnes mais écoutées séparément les unes des autres. L’écoute en continu est à proscrire, dommage car les bonnes idées ne manquent pas.

Tags: