Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

jean-leloupRares sont les artistes Québécois qui m’ont accroché, du moins les artistes qui sont sur la sellette et en avant plan. J’ai toujours trouvé que la culture musicale d’ici était très pauvre et sans réelle imagination suivant tous le même chemin proposé par l’ADISQ et autres hypocrisies de même acabit. Certes, les Beau Dommage, Offenbach, Corbeau, Octobre et les nombreux groupes progressifs des années 70 étaient là, une chance, mais il aura fallu attendre le début des années 90 pour voir apparaître une icône du rock Québécois avec son irrévérence, ses textes intelligents et surtout une musique qui Rock vraiment. Avec ses Doc Martens, ses influences punk et son attitude de Rockstar dévergondée, Jean Leloup a réussi à ramener le Rock and Roll en avant plan, faisant un doigt d’honneur à tous ces pseudos artistes se pavanant devant les matantes pour vendre leur musique insipide. Moi, je l’aime Jean Leloup et il a été une grande influence pour ma musique.

La Chronosphère: Vendredi 7 Août 2015
Jean Leloup – L’amour est sans pitié – 1991

Tags: