Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

gorgutsGorguts – Technical/Avant Garde Death Metal – Canada
Pleiades’ Dust – 2016
Season of Mist
9.5/10

Ayant été en dehors de la scène Métal de 1990 à 2001, j’ai manqué une très grande partie de l’histoire reliée à cette scène et surtout manqué l’évolution qui a conduit au Métal extrême. J’avais certes entendu parlé de Gorguts sans toutefois m’y attarder. J’ai découvert le groupe en 2012 lors de son passage au Trois-Rivières Métalfest et ce que j,avais vu et entendu m,avait complètement abasourdi.

C’est avec Colored Sands de 2013 que j’ai vraiment fait la connaissance de Gorguts. L’album s’était classé en 11e position des tops Hurlemort avec une note de 9/10. Lorsqu’il a été annoncé que Luc Lemay reviendrait avec un album comportant seulement une seule longue pièce, j’ai trouvé l’idée fort intéressante et j’ai attendu Pleiades’ Dust avec une certaine impatience.

Gorguts ne fait pas dans le Métal standard, au contraire, il s’en éloigne complètement. Sur Pleiades’ Dust, le niveau composition est à un sommet extrêmement élevé, c’est un véritable chef d’œuvre où se mélange d’innombrables ambiances et sonorités. On joue avec les sons et les tempos, on passe de la brutalité au calme plat pour rebondir avec une étonnante puissance. Luc Lemay semble composer comme si c’était de musique de la musique classique et ça transparait dans sa musique. On passe par toute une gamme d’émotions au fil de cette pièce de près de 33 minutes.

Au niveau paroles, Lemay s’inspire de l’histoire, sur Pleiades’ Dust c’est du livre « House of Wisdom » que l’inspiration provient et c’est du Moyen Orient dont il est question. Gorguts est la preuve que le Métal se doit d’être une musique intelligente et loin d’être toujours dans le créneau Satanique comme la majorité des gens pensent. Pleiades’ Dust est un des meilleurs albums de 2016, je le recommande fortement à tous ceux qui n’ont pas peur de sortir des standards établis.

Tags: