Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

spiritual-beggarsSpiritual Beggars – Hard Rock/Stoner Metal – Suède
Sunrise to Sundown – 2016
Century Media
9/10

Mon cheminement musical des 45 dernières années a connu une évolution quand même assez gigantesque si je la compare à plusieurs autres personnes. J’ai connu des passes au fil de ces décennies me faisant découvrir plusieurs facettes de la musique. Je suis conscient aujourd’hui que ce bagage musical me suit toujours et depuis une dizaine d’années d’introspection musicale, j’en suis venu à la conclusion que toutes mes passes et toutes mes découvertes des pratiquement 5 décennies devaient au final s’imbriquer et faire partie d’un tout.

Le Hard Rock fait partie intégrante de ce bagage disparate avec les Deep Purple, Alice Cooper, Def Leppard ou AC/DC qui m’ont fait découvrir un monde fascinant avant même ma puberté. Je constate que le Hard Rock se porte toujours à merveille et que d’innombrables formations sévissent toujours en 2016 pour propager la flamme originelle du Rock avec un grand R.

Je connais Spiritual Beggars de nom depuis le début des années 2000 sans toutefois m’être arrêté à la musique de ce groupe Suédois. Comportant des membres et ex-membres de groupes tels que Arch Ennemy, Mercyful Fate, Candlemass, Shining, Opeth ou encore Witchery, le quintette joue un Hard Rock issu directement des origines avec l’orgue Hammond à l’honneur, ce qui me plait particulièrement étant un grand amateur de claviers. Justement, je trouve que ça manque de ce type d’instrument dans le Métal et le Rock d’aujourd’hui et ce retour aux traditions est un genre de bénédiction pour moi.

Sunrise to Sundown est un excellent album de Rock pur où s’entrecroisent des sonorités rappelant tantôt Deep Purple, parfois Dio et Rainbow, à quelques reprises The Beatles le tout avec une puissance phénoménale. Le groupe ajoute une certaine touche de psychédélique à des endroits ciblés pour créer des ambiances très intéressantes. Avec l’expérience de ses musiciens, le niveau de composition est très élevé et l’interprétation est sans failles, c’est droit comme une barre et l’excellente production nous replonge dans les années 70.

Je vais maintenant aller faire un tour dans le passé du groupe pour découvrir les huit albums précédant celui-ci.

Tags: