Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

darLe Folk Metal avait jusqu’alors été étroitement lié avec le Black Metal et la mythologie ancestrale. En Allemagne toutefois, une formation avait pris le Folk pour le fusionner avec un Death Metal axé sur les mélodies. A l’instar de ses congénères Scandinaves, Die Apokalyptischen Reiter avait plutôt misé sur des thèmes plus larges comme la vie, la mort, la liberté. La musique qui en résultait était puissante, grasse et percutante et l’intelligence des arrangements était fort imposante. On pouvait même détecter une forme d’aura épique propre au Power Metal sans les irritantes voix de castrats qui font figure emblématique de ce type de métallurgie musicale. Après six excellents albums parus entre 1997 et 2006 et la perte d’un des principaux compositeurs, le groupe a pris une tangente plus Hard Rock et a débuté sa descente dans le gouffre de l’oubli et cumulé les platitudes à un rythme alarmant. Qu’à ce là ne tienne, Die Apokalyptischen Reiter est un des groupes qui m’ont le plus influencé au cours des années 2000 et je garde toujours espoir de retrouver un jour ce qui a fait la renommée de ces chevaliers de l’apocalypse.

La Chronosphère: Mercredi 2 Septembre 2015
Die Apokalypstischen Reiter – Reitermaniacs – 2004

Tags: