Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

sighLe Métal est un style de musique à part entière boudé par les médias et totalement inconnu du grand public et c’est tant mieux comme ça selon moi. Cependant, même dans ce merveilleux monde il demeure qu’une certaine standardisation persiste fermant un nombre faramineux d’esprits à un univers musical plus large. Une bonne proportion de Métalloïdes reste confortablement installée dans les créneaux plus faciles d’accès et plus faciles à assimiler sans oser explorer plus loin. En creusant plus loin que la surface de cette Terre gigantesque on s’aperçoit que plusieurs artistes ont osé et osent toujours innover en se tenant loin des standards pré-établis.

Les fusions de genres et d’esprits créatifs grouillent dans les profondeurs et des groupes étonnants restent à découvrir pour le curieux en quête de nouveauté. La formation Japonaise Sigh est une de ces entités bizarroïdes qui défient les standards en incorporant à peu près n’importe quel style, Jazz, Funk, Rock and Roll, Classique, Traditionnel à un Métal puissant et intelligent. La complexité des arrangements et la sublime folie qui émanent de la musique de ces Nippons ont enforcit le flot de musique non conventionnelle qui a toujours coulé dans mes veines. A partir du moment où j’ai entendu Imaginary Sonicscape j’ai compris qu’il me fallait partir à la recherche de trésors qui me permettront peut-être un jour de découvrir le Saint Graal Métallique. Ceci est certes une grande fabulation mais il n’en demeure pas moins que grâce à Sigh, mon désir de creuser encore plus loin s’est intensifié.

La Chronosphère: Jeudi 10 Septembre 2015
Sigh – Corpsecry Angelfall – 2001

Tags: