Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

nachtmystium
Oser, être ouvert d’esprit et surtout être imaginatif sont pour moi de pré-requis essentiels et primordiaux en tant qu’auteur/compositeur. C’est ce qui distingue l’ordinaire de l’extraordinaire. Parfois, l’ajout de quelques épices bien placées font toute la différence. Un groupe retient grandement mon attention lorsqu’il sort des entiers battus et élimine les œillères qui lui cachent la vue. Les étiquettes sont également plus souvent superflues même si elles peuvent aider à placer tel ou tel groupe/artiste dans une catégorie particulière. En 2008, j’ai mis la main sur l’album Assassins: Black Meddle part I de la formation Américaine Nachtmystium.

A prime abord ce qui semblait être un autre groupe de Black Metal quelconque s’est avéré être un groupe innovateur qui puisait ses idées dans divers styles hors Métal dont le Rock Psychédélique. Cet album avait un petit quelque chose de Pink Floyd pas piqué des vers ainsi que certains éléments Post-Punk forts surprenants. En revenant en arrière pour connaître les précédents efforts du groupe, je me suis rendu à l’évidence que de simple groupe de Black Metal, Nachtmystium était parvenu à évoluer vers quelque chose de plus grand, plus travaillé et plus intéressant. La suite l’a été d’autant plus malgré les déboires de Blake Judd, un musicien paumé et junkie qui a été accusé de vol pour payer sa drogue. Le travail de ce dernier m’a grandement influencé et je continue à suivre et espérer une suite dans un futur rapproché.

La Chronosphère: Mercredi 16 Septembre 2015
Nachtmystium – Assassins – 2008

Tags: