Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

the-legendary-pink-dots
The Legendary Pink Dots – Experimental Rock/Post Punk – Hollande
Pages of Aquarius – 2016
Metropolis Records
9/10

Plus de 20 albums et près de 25 ans séparent Malachai, dernier album que j’ai écouté au complet, et Pages of Aquarius. J’avais jeté une oreille à The Creature that Tasted Sound en 2012 mais j’avais trouvé cet album tellement trop expérimental que mon écoute avait pris une fin abrupte à la deuxième pièce.

Pages of Aquarius est le 43e album du groupe excluant les 20 mini albums, le tout sorti entre 1981 et 2016. Edward Ka-Spel est donc toujours fort actif comptant, en plus des albums des Pink Dots, près de 40 albums solo, 6 albums avec The Tear Garden et 6 autres avec Mimir. C’est donc une discographie fort considérable dont j’ai manqué un peu plus de la moitié!

En écoutant Pages of Aquarius je me suis senti comme à l’époque des The Maria Dimension et The Crushed Velvet Apocalypse comme si ce nouvel album était la suite. Un genre de saut intemporel, le temps s’étant possiblement figé depuis les 25 dernières années. Pages of Aquarius est un album de Pink Dots comme dans le temps, sans réelle surprise mais tout en ayant justement plusieurs surprises sonores. C’est comme ça The Legendary Pink Dots. On joue avec les sons, les ambiances, passant d’un genre à l’autre pour former un tout homogène et complètement flyé.

Pages of Aquarius est un des excellents albums de 2016 que je recommande aux vrais amateurs de musique qui n’ont pas peur de s’aventurer dans des pistes sinueuses et impraticables. Je vais possiblement tenter de reculer dans le temps pour entendre la vingtaine d’albums que j’ai manqué, mais ça risuqe de prendre du temps, beaucoup de temps… Ka-Spel va probablement en pondre 5 autres avant que je réussisse à passer au travers de la moitié de la discographie!

Tags: