Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

venom-from-the-very-depthsVenom – NWOBHM/Black/Speed Metal – Angleterre
From the Very Depths – 2015
Spinefarm
8/10

Comme la grand majorité des vieux Métalloïdes dont je fais partie, j’ai découvert Venom à ses origines avec l’album Black Metal paru en 1982. Rapidement, les trois premiers albums du célèbre trio sont devenus des classiques dans ma collection et Venom figurait parmi les groupes que je tenais en plus haute estime. Sans trop me souvenir du pourquoi, j’étais passé à côté de Possessed, le quatrième album et la formation avait été par la suite reléguée aux oubliettes.

En 2006, j’avais redécouvert Venom avec une formation ayant uniquement Cronos comme survivant du Venom original et l’album Metal Black m’avait paru correct sans toutefois effectuer une écoute répétitive de l’album. Pour moi ce n’était pas vraiment Venom et ma prise de conscience des frasques et des changements de membres au fil des années passées étaient des enfantillages inutiles et sans grand intérêt. Les deux albums suivants, Hell et Fallen Angels ne m’avaient pas plu et Venom avit été rapidement tombé une autre fois dans l’oubli.

En 2015, les enfantillages sont toujours présents car Abaddon et Mantas, les deux autres membres originaux ont décidé de créér leur incarnation de Venom sous le nom de Venom, Inc.avec Tony Dolan qui avait remplacé Cronos en 1989. Donc, deux Venom qui se disputent en se lançant des roches. Qui sera le meilleur? Vers quel camp les fans se tourneront-ils? Pour ma part je m’en contre fout, si c’est bon des deux côtés, ça me va.

La version officielle de Venom avec Cronos vient de sortir From the Very Depths. En étant curieux de nature, j’ai donné une chance à l’album et j’ai bien fait. Sans être extraordinaire, ce nouvel album a plusieurs bonnes pièces et ne traîne pas trop en longueur. On reconnaît Venom, Cronos semble être en forme et ça paraît sur l’album. Ça pète le feu et c’est entraînant. Du gros Métal rapide à saveur de Rock and Roll comme Venom nous avait habitués. Pas de grandes prouesses musicales, on va droit au but et c’est efficace.

Cette version de Venom a très bien réussi en 2015 avec un bon album sans prétentions, c’est direct et honnête.

Tags:

Comment Feed

No Responses (yet)

You must be logged in to post a comment.