Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

death-angel
Death Angel – Thrash Metal – États-Unis
The Evil Divide – 2016
Nuclear Blast
6.5/10

Death Angel est considéré comme faisant partie de la deuxième vague du Thrash Californien avec Testament. Il a été l’un des nombreux groupes de Thrash à signer pour un gros label, Geffen mais après trois albums, le groupe s’est dissout en 1991 pour revenir en 2004. Lors de la sortie du premier album The Ultra-Violence en 1987, j’étais déjà en train de bifurquer vers le mouvement gothique délaissant peu à peu le métal pour explorer d’autres avenues plus underground. J’avais tout de même apprécié l’album à sa juste valeur à l’époque.

Je n’ai pas vraiment suivi Death Angel par la suite et ce n’est qu’avec Relentless Retribution que j,ai renoué avec la formation en 2010, album qui m’avait plus ou moins plu au point de passer par dessus l’album suivant sans me rendre compte de sa sortie. 2016 marque la sortie de The Evil Divide auquel j’ai prêté une attention particulière afin de me faire une opinion sur ce qu’est devenu Death Angel au fil du temps.

Bien que le groupe pige dans ses racines pour forger les pièces de l’album, le Thrash Metal proposé sur The Evil Divide est générique et passablement usé. Mais certains riffs demeurent efficaces et les pièces sont bien structurées. Ce qui est vraiment agaçant par contre c’est la touche moderne à la limite du Metalcore qui vient tout démolir. L’utilisation de cette pathétique recette n’aide en rien en bout de ligne si ce n’est que de tenter de séduire un public plus jeune qui ne connait absolument rien au Métal.

The Evil Divide manque énormément d’éclat et est d’un ennui mortel de A à Z. Death Angel est désormais un groupe à la mode et la mode dans le Métal, c’est un sacrilège. Passons à autre chose maintenant.

Tags: