Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

revocationRevocation – Technical Death/Thrash Metal – États-Unis
Great is our Sin – 2016
Metal Blade
7.5/10

J’ai fait la connaissance de Revocation avec Chaos of Form en 2011, album que j’avais tout de même apprécié. Tetratogenesis, le mini album paru sur Scion A/V m’avait fort supris de par son côté progressif et ses excellentes idées. L’album éponyme m’avait totalement rebuté avec ses sonorités et ses structures penchant vers le Deathcore, si bien que j’ai passé mon chemin pour Deathless en 2014.

Comme je suis du genre à parfois laisser la chance au coureur, j’ai pris la peine d’écouter ce nouvel album intitulé Great is our Sin. On retrouve un peu le Revocation de Chaos of Form avec la touche progressive de Tetratogenesis avec une excellente production. Il n’y a rien à redire sur le talent de compositeur de David Davidson, le gars est bourré de talent tant sur son instrument que pour sortir des riffs.

Je suis partagé cependant entre la technicité spectaculaire et la plasticité du son global de Revocation. Bien que les pièces soient bien structurées et fort bien arrangées, il demeure un petit quelque chose de vide dans la musique du groupe, le feeling n’est pas au rendez-vous. On pousse des notes pour pousser des notes et le petit fond « core » est toujours présent ce qui me tape royalement sur les nerfs. Revocation semble encore une fois jouer la carte du pseudo progressif comme tous ces groupes à la mode qui se targuent d’être Métal progressif.

Il subsiste tout de même beaucoup de Death et Thrash Metal dans la musique du groupe mais cette musique est tellement sursaturée de notes sur une surproduction stérile que ça en devient inintéressant et très ordinaire. Revocation est un groupe Métal à la mode, ni plus, ni moins. Je ne déteste pas mais ça ne m’emballe pas vraiment.

Tags: