Skip to content

Ghost – Popestar – 2016

17 septembre 2016
By Sinistros in Le Gramophone

ghostGhost – Heavy Metal / Rock – Suède
Popestar – 2016
Spikefarm Records
7/10

Bon, il est arrivé le tant attendu Popestar de Ghost. Je dois dire en partant que je ne suis pas un grand amateur de reprises et que je n’avais pas vraiment aimé If You Have Ghosts paru suite à Infestissumam en 2013. Je dois également rappeler que je suis un très grand fan de Ghost et ce depuis le tout début en 2010 avec Opus Eponymous.

Autant j’ai pu encenser les trois albums, autant j’ai eu de la difficulté à assimiler les deux mini albums. Ce qui caractérise Popestar à l’instar de If You Have Ghosts c’est l’ajout d’une pièce originale en entrée du dit mini album. Square Hammer est une pièce comme Ghost a su en créer depuis sa création. Une excellente pièce qui reste dans la tête et qui risque de prendre les radios rock comme CHOM d’assaut. C’est en fait un single pour nous faire patienter jusqu’en 2017 pour le nouvel album.

Le mini album est également composé de quatre reprises. La première est Nocturnal Me de Echo & the Bunnymen qui figurait sur le très classique Ocean Rain, cet album qui renferme The Killing Moon. Je dois avouer que la version de Ghost de cette pièce est fort réussie et pour une reprise, je suis agréablement surpris. S’en suit une pièce vaporeuse reprise d’un duo qui m’était totalement inconnu ( et l’est toujours d’ailleurs ). I Believe de Simian Mobile Disco a originalement été enregistrée par ses créateurs en 2007 et personellement, je n’ai aucunement aimé cette pièce, tant l’originale que cette reprise de Ghost. L’incursion dans les années 80 se fait avec le classique de Eurythmics, Missionary Man. Cette pièce marquait un changement pour Eurythmics à l’époque et bien que Ghost ait quelque peu musclé la pièce il n’en demeure pas moins que la pièce en tant que tel n’est toujours pas convaincante même chantée par Papa Emeritus III. La pièce de clôture demeure dans le créneau New Wave/Post Punk avec une reprise de Bible du groupe Suédois Imperiet. Parue en 1981, cette pièce aurait très bien pu être composée par Mike & the Mechanics et même par Ghost, elle demeure également pas très convaincante.

Les membres de Ghost sont de grands fans du New Wave et Post Punk des années, c’est bien connu. Outre la reprise de Echo & the Bunnymen, je me serais attendu à des reprises de groupes un peu plus sombres comme Joy Division, Bauhaus ou encore The Cure mais Ghost en a décidé autrement et Popestar est un objet de collection uniquement. Heureusement, Square Hammer vient sauver cette sortie décevante.

Tags: