Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

ghostGhost – Classic Rock/Heavy Metal – Suède
Infestissumam – 2013…………..9.5/10
Loma Vista records

Dès la sortie de Opus Eponymous à la fin 2010 ( début 2011 en Amérique du Nord ), il était évident que la barre serait excessivement haute pour le deuxième album. Soit Ghost ( maintenant Ghost B.C. en Amérique ) gardait sa formule gagnante et risquait de produire un album en dessous des attentes, soit la formation évoluait en offrant quelques chose de différent.

Le voici, fraîchement arrivé, ce nouvel album intitulé Infestissumam. Le terme veut tout simplement dire Hostile en Latin. Nous avions eu droit au « single » Secular Haze au début Janvier, pièce qui en a laissé plusieurs perplexes quant au contenu de l’album. Puis, un deuxième « single », Year Zero, nous montrait un Ghost comme celui que nous avions connu sur Opus Eponymous.

Alors, qu’est-ce que j’en pense de cet album? Après quelques écoutes je dois affirmer qu’il est aussi excellent que son prédécesseur quoique relativement différent. Beaucoup plus Classic Rock, beaucoup plus étoffé avec des vocaux magistraux et des sonorités issues de la fin des années 60, début 70. Les riffs à la Blue Oyster Cult sont toujours présents mais là où l’évolution arrive, c’est dans les influences tant disparates que lointaines que Ghost puise ses idées.

Avec une pièce comme Jigolo Har Megiddo, on pense tout de suite à Penny Lane des Beatles ou encore Ghuleh/Zombie Queen qui démarre tout en douceur avec un piano pour évoluer dans une pi;ce dans la veine de Let it Be encore une fois des Beatles pour se transformer en pièce plus surf rock rappelant The B-52’s et même The Ventures par moments, la bande de Papa Emeritus II nous transporte dans un passé où le Rock était pur et originel, où le sens du grandiose et de la musicalité prenaient tout leur sens.

L’ajout d’instruments plus classiques comme le piano, les cuivres et les violons en pizzicato apportent une dimension et une ambiance de puissance, la basse se laisse beaucoup plus aller avec des lignes de type « walking » et le clavier est omniprésent renforçant la sonorité de la fin des sixties. Et pour ceux qui croient encore que Papa emeritus II est un autre chanteur, n’est-il pas étrange qu’il a la même voix qu’il chante exactement comme Papa Emeritus?

Infestissumam un album plus pop? Pas vraiment. Plus doux? Possible. Génial? Absolument!

Tags:

Comment Feed

No Responses (yet)

You must be logged in to post a comment.