Skip to content

By Sinistros in Le Coup de Masse

Suite au récent dévoilement de la programmation 2017 du Rockfest, j’ai eu envie d’écrire sur un sujet qui me trotte dans la tête depuis déjà un bon bout de temps : La détestable mode de vouloir tout virer en « Métal », surtout la musique Pop.

Il y a beaucoup plus de Métalleux qu’il y a 20 ou 30 ans et ça, c’est une excellente chose en soi. Il y a aussi beaucoup plus de Métalleux ayant l’esprit ouvert à d’autres horizons musicaux qui ont fait évoluer le Métal en y intégrant de nouvelles sonorités et de nouvelles idées et ça aussi c’est très bien. Sauf que cette ouverture musicale a également mené à une branche de supposés trippeux de musique Métal qui sont totalement à côté de la plaque et qui font l’apologie de la médiocrité et de la facilité voulant à tout prix faire du Métal une musique accessible au plus grand nombre de gens possible.

Lorsque le Heavy Metal est apparu vers la fin des années 70, c’était la continuité du Hard Rock avec un cran de plus et qui était issu du Garage, Psychchedelic et Blues Rock des années 60, ces styles ayant pour origine le Rock and Roll. Le Heavy Metal a par la suite engendré le Speed Metal qui s’est scindé en Thrash Metal, Power Metal, Death Metal et Black Metal. Tous ces sous styles ont évolué chacun de son côté et se mélangeant au fil du temps. Jusqu’ici, nous comprenons tous que le Métal dans sa globalité est une musique de rébellion et est aux antipodes de la musique « mainstream » et n’est aucunement faite pour monsieur et madame tout le monde. La grande famille du Métal réunit un cercle d’initiés et de passionnés et dans la majorité des cas, ces passionnés creusent plus profondément au niveau musical et un très grand nombre de ces initiés creusent plus profondément au niveau intellectuel et culturel. Dans le Métal, comme dans toute musique et style underground, la mode n’existe pas et ne doit surtout pas exister.

Certes, le Métal a dévié de sa trajectoire à quelques reprises et l’industrie du disque flairant la bonne affaire nous a imposé le Glam dans les années 80, le Nu Metal dans les 90 et le Metalcore et compagnie dans les 2000. Même si ces styles à haute teneur commerciale ont été et sont toujours reniés par le véritable Métalleux, ce dernier ne fait généralement pas de cas et rigole allègrement de ces faux pas et de ces simili photocopies Métallique. Bref, il existe et existera possiblement toujours du petit Métal gentil et mielleux pour accommoder ceux qui veulent se sentir Métalleux en surface.

Depuis l’arrivée d’Internet et de son explosion, on assiste à des changements drastiques de société. Les réseaux sociaux sont devenus une part importante de la vie humaine et l’arrivée de Youtube permet à n’importe qui d’avoir son 15 minutes de gloire. N’importe quel individu sur la planète peut faire un vidéo de lui s’improvisant musicien et n’importe qui peut montrer ses talents en montrant qu’il est capable de faire une reprise et jouer sa chanson préférée.

Tout ceci a pris une ampleur telle que plusieurs musiciens, sans nul doute talentueux, se sont mis dans la tête de faire des reprises de chansons insipides en version Métal. Je pense ici vite comme ça à un certain Léo qui reprends des pièces de Adèle, Madonna ou encore Survivor avec une sauce pseudo Métallique. Je ne comprends aucunement l’idée derrière ça. Ces chansons sont à l’origine des chansons Pop mièvre et dénué d’intérêt et le fait de jouer ces chansons en version Métal ne change absolument rien : Elles restent des chansons mièvres et dénuées d’intérêt même si ça « sonne » Métal. Pourquoi vouloir à tout prix habituer l’oreille de la masse à des sonorités plus lourdes et grinçantes? Le fan de Céline Dion ou de Michael Buble ne deviendra jamais un adepte de Cannibal Corpse sous prétexte qu’il a entendu une version Métal de I’m Alive ou de Feeling Good.

« Le gars fait ça pour rire » je l’entends déjà celle-là. Pour moi la musique, c’est pas drôle c’est même très sérieux. Si je veux rire, je vais me tourner vers un humoriste. Pour moi une version Métal de la Dame en bleu, je ne trouve pas ça drôle, je trouve ça pathétique et ridicule. Ce cirque va à l’encontre même de l’essence du Métal et de la musique underground en général. Voir Jerémy Gabriel passer à Denis Levesque pour promouvoir sa prestation Heavy Metal au Rockfest, ça ne me fait pas rire du tout. Au contraire, ça me fait dire que le Métal ne sera jamais pris au sérieux et sera toujours ridiculisé par la masse populaire et que les vrais Métalleux vont continuer à passer pour des imbéciles avec des tattoos et des piercings. Alors que le passage à La Voix de Louis-Paul Gauvreau a amené le Métal extrême dans les chaumières Québécoises et a contribué à démystifier cette grosse bébitte musicale et bruyante dans la tête du Québécois moyen, voilà que le Rockfest fait totalement l’inverse en mettant le petit Jéremy ambassadeur du Heavy Metal dans la tête des gens. Pourquoi pas Michel Louvain ou Martine St-Clair tant qu’à faire?

Merci au Rockfest pour avoir ridiculisé le Métal et sa culture. Vous l’avez eu votre « stunt » et votre coup de pub fumant. Merci surtout à Metalord qui contribue à propager la médiocrité et à rendre débile la communauté Métallique au grand complet.