Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

Deserted Fear – Death Metal – Allemagne
Dead Shores Rising – 2017
Century Media
7/10

Century Media est devenu au fil des décennies un incontournable label de la scène Métallique mondiale. Ce label a signé bon nombre d’excellents groupes et autant d’albums mémorables et influents au cours des années suivant sa création en 1988. Comme n’importe quel label, outre le bon vouloir et la promotion d’artistes, le but premier est de faire de l’argent et de ne pas tomber dans le rouge pour justement être en mesure de signer des bons groupes et produire d’excellents albums. Pour ça, il faut signer des valeurs commercialement sûres qui pourront plaire à une plus grande masse et ainsi rapporter plus que l’investissement.

Deserted Fear signe son premier album avec Century Media et son troisième en carrière. On ne se le cachera pas, Dead Shores Rising est un album générique de Death Metal mélodique destiné au plus grand nombre possible d’oreilles et a été conçu en ce sens. Century Media a misé sur ce groupe Allemand pour tenter d’alimenter les coffres et va possiblement pouvoir profiter de son investissement. Deserted Fear, même si certains relents de Bolt Thrower ou Asphyx se font sentir, est un groupe générique utilisant à outrance les sonorités du « Swedish Death Metal » à la In Flames et Dark Tranquillity, un style qui a été épuisé et dont le citron a été pressé jusqu’à la dernière goutte. Le Metalcore est basé sur ce genre avec les résultats commerciaux que l’ont connait.

Par contre je ne dis pas que Deserted Fear est un mauvais groupe. Les compositions sont très bien montées et les structures sont à la bonne place. La production est évidement excellente, le grous label oblige. Mais l’originalité est à son niveau le plus bas et cet album est plus que monotone dans son ensemble. Il y a tout de même quelques idées et riffs intéressants mais en bout de ligne, le tout sonne beaucoup trop le réchauffé pour mes vieilles oreilles. Dead Shores Rising pourra sans doute plaire aux amateurs de Metalcore désireux de monter d’un cran vers un Métal un peu plus méchant et plaira aussi à ceux qui sont restés accrochés à At the Gates et compagnie.

Tags: