Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

Demonic Resurrection – Symphonic Death/Black Metal – Inde
Dashavatar – 2017
Independant
8.5/10

Le Métal extrême est bien représenté sur la quasi totalité de la surface du globe et meêm dans des endroits un plus plus inusités comme l’Inde, terre de Demonic Resurrection qui nous offre son cinquième album, Dashavatar. Je ne connaissais nullement cette formation et je dois dire que suis rsté tout de même agréablement surpris par celle-ci.

Le mélange symphonique et sonorités traditionnelles ne sont plus une nouveauté, plusieurs groupes issus de diverses cultures ont embrassé cette tendance pour faire évoluer le monde du Métal et le rendre plus ouvert. Demonic Resurrection n’invente pas cette facette mais utilise les instruments traditionnels de sa culture d’origine pour offrir une musique très intéressante et riche en sonorités. Basées sur un Death/Black Metal dans la veine des Cradle of Filth et Dimmu Borgir, les compositions de Demonic Resurrection entrent dans un créneau plus conventionnel tout en ajoutant des idées et des sonorités s’apparentant à Chthonic, Melechesh et parfois même à Fleshgod Apocalypse par moments. Jouissant d’une production sans failles, Dashavatar est un album explosif d’une puissance assez appréciable.

J’ai eu quelques difficultés avec certaines parties vocales claires qui tombent dans un petit côté Metalcore agaçant mais ça passe quand même assez bien dans le flot musical en général. Quelques passages un peu trop mélodiques à tendances Power Metal se font entendre ici et là ce qui rends ces passages un peu plus joyeux et mielleux. On peut cependant faire fi de ces petits « défauts » car l’ensemble de l’album est suffisamment excellent pour nous faire oublier ceux-ci. Dashavatar est un très bon album dans le genre à écouter sans réserves.

Tags: