Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

Devil Electric – Heavy/Doom Metal/Hard Rock – Australie
Devil Electric – 2017
Indépendant
9/10

Les groupes alliant le Doom, le Heavy Metal et le Hard Rock font un retour en force depuis quelques années et à mon grand étonnement et réel plaisir, de plus en plus de femmes prennent leur place en avant plan pour mener ces groupes de façon majestueuse et ainsi les propulser de façon magistrale. Le dernier né Australien œuvrant dans ce créneau musicale s’appelle Devil Electric et il nous offre une première parution digne des géants du genre.

Pierina O’Brien n’est vraisemblablement pas apparentée à Alia O’Brien de Blood Ceremony mais ces deux chanteuses ont des voix relativement similaires, puissantes et chaudes, qui se marient fort bien à la musique de leur groupe respectif. Devil Electric puise ses racines musicales dans le Hard Rock des années 70 dans la veine des Black Sabbath et compagnie tout en ajoutant une touche plus Heavy et lourde à ses compositions. Le groupe utilise des riffs profonds et ingénieux sur une solide base rythmique percutante. La réverbération sur la guitare au niveau des solos nous transporte dans un univers un peu plus spatial créant un son vaste et très élargi. Les guitares sont appuyées par une costaude basse fuzzée qui soutient la batterie de façon magistrale. Ce premier album n’a qu’un seule défaut par contre : Il est beaucoup trop court! On en redemande encore une fois terminé, ce qui est un énorme signe d’excellence et de réussite.

Devil Electric signe sa première parution de façon imposante et le groupe risque fort de faire parler de lui dans les années à venir. Un superbe album qui rock vraiment, honnête et aucunement présomptueux.

Tags: