Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Il est très difficile et hasardeux de lancer un deuxième album après un chef d’œuvre comme premier album. Il est encore plus difficile d’égaler un chef d’œuvre lorsque le groupe en question change de musiciens à tout bout de champ. Dès le début nous savions que Annihilator était en fait Jeff Waters avec des musiciens pris sur le tas et nous savions que Alice in Hell serait difficile voire impossible à battre. Le deuxième album était musicalement impeccable et plus technique que le précédent mais un petit quelque chose venait brouiller les cartes et ce ptit quelque chose était for possiblement le nouveau chanteur Coburn Pharr qui avait auparavant fait un seul album avec Omen. La voix de ce chanteur ne cadrait pas vraiment avec l’agressivité musicale de Annihilator et malgré un album avec des compositions incroyables, la voix venait simplement tout gâcher. Annihilator changera régulièrement de membres par la suite et ne réussira plus jamais à sortir un album digne de Alice in Hell. I lest assez ironique que Annihilator ait été classé dans le « Big 4 » du Thrash Canadien mais rendons à César ce qui appartient à César, Jeff Waters est un excellent compositeur et ça s’entends sur Never, Neverland!

Tags: