Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Avec le Grunge qui était en train d’exploser en dominant la quasi-totalité des « palmarès », nombreux furent les groupes Métal à vouloir tenter leur chance pour avoir leur part du gâteau et la solution pour y parvenir était le renouveau. Il fallait se réinventer coûte que coûte et pour certains, les origines devenaient chose du passé et devaient être effacées. Avec son sixième album, Kreator avait fait beaucoup jaser tant en mal qu’en bien et son titre évocateur allait mener le groupe vers d’autres horizons musicaux. Renewal fut critiqué sévèrement par les purs et durs, ces derniers mentionnant que le côté Thrash Metal du trio allemand avait disparu laissant place à un curieux mélange de Heavy Metal et du musique Industrielle. Oui, Kreator se renouvelait mais pas pour le pire, au contraire. Cet album fort différent prouvait que Mille Petrozza était en mesure d’élargir ses horizons musicaux tout en étant en mesure d’offrir d’excellente pièces solides et bien ficelées. Lorsqu’on a fait le tour d’un genre et qu’on commence à tourner en rond et se répéter, il faut savoir faire le grand saut et essayer de nouvelles avenues et sonorités. C’est ce que Kreator a fait avec brio et le résultat peut s’entendre sur Renewal. Une belle expérimentation musicale qui était vraisemblablement nécessaire pour la survie du groupe.

Tags: