Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

waspLa mascarade dans le vaste monde du Heavy Metal est à prendre avec un grain de sel, surtout si un groupe en met et beurre épais. La provocation n’est pas née de la dernière pluie et l’aspect théâtral morbide et largement teinté d’horreur non plus. En pleine inquisition métallique, Leslie Gore avait pris panique envers une formation Américaine qui justement avait poussé le théâtral, le péché ( possiblement les 7 en même temps ) et l’attitude rock star à l’extrême.

Le concept général du groupe en question reposait sur le sexe, l’alcool, l’horreur, la provocation pure et le rock and roll. Je dois dire un gros merci à Blackie Lawless et Chris Holmes pour ce premier album éponyme. Parfait au niveau musical et avec une imagerie flamboyante, cet album m’a influencé de par ses mélodies accrocheuses et ses riffs incendiaires ainsi que par la voix unique de Blackie Lawless. Ce dernier m’a appris qu’une bonne mise en scène pouvait être géniale et efficace. Il m’a aussi appris les choses à ne pas faire suite au succès. Surtout rester humble et honnête en tant que musicien et de ne pas tomber dans l’attitude de rock star.

La Chronosphère: Samedi 2 Mai 2015
W.A.S.P. – I Wanna be Somebody – 1984

Tags:

Comment Feed

No Responses (yet)

You must be logged in to post a comment.