Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Il est parfois assez incroyable de constater que certains albums provoquent des réactions diamétralement opposées, comme si les fans de Métal se divisaient en deux camps distincts, l’un encensant le dit album et l,autre le démolissant sans vergogne. Le deuxième album de Amorphis, Tales From the Thousand Lakes avait subi et subit toujours cette division au sein de la communauté Métallique. Qu’on le veuille ou non, cet album a été extrêmement influent pour des générations à venir avec son savoureux mélange de Progressif, de Doom et de Gothic Rock. Le groupe était en mesure de composer des pièces épiques et techniques avec une atmosphère glauque et froide et des éléments issus de divers styles passant du Death Metal au Prog des années 70 tout en imbriquant des passages plus Folk au fil des pièces. Pour ma part, je suis de ceux qui considèrent cet album comme étant un chef d’œuvre de la grande famille Métallique et qu’en tant que musicien et grand amateur de musique j’en ai plusieurs leçons à tirer. Je suis d’accord avec le fait que Amorphis n’a pas toujours livré la marchandise au cours de sa carrière mais redonnons une chance à Tales From the Thousand Lakes, nous y découvrirons un superbe album haut en couleurs musicales et sonores.

Tags: