Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Alors que le Thrash Metal était en train de mourir laissant le Death et le Black dominer le Métal extrême, Slayer était toujours en selle pour nous donner des leçons. Divine Intervention avait été accueilli de différentes manières et avait eu son lot de détracteurs. Ce fut le premier album de Paul Bostaph après le départ de Dace Lombardo, il est possible que certains fans en eussent gros sur le cœur à propos de ce changement majeur au sein de la formation. Toujours est-il que Divine Intevention était certes différent sur bien des points mais ça restait du Slayer pur et dur et les critiques négatives face à l’album étaient vraisemblablement expéditives et exagérées. On retrouvait Slayer comme nous l’avions toujours connu : Puissant, sauvage et fortement influent. Certains diront de Divine Intervention que ce n’est pas le meilleur album de Slayer mais il est à noter que c’est loin d’être le pire. Quand o n se nomme Slayer et qu’on a réussi à changer la face du Métal en seulement cinq albums, il est un peu normal qu’au sixième on commence à montrer certains signes de faiblesse ici et là au fil des compositions. J’ai vu des critiques sévères sur cet album qui mentionnaient que Slayer était devenu Grunge, disons que c’était loin d’être le cas. Slayer tentait juste de remettre le Thrash sur la carte et il a réussi avec brio.

Tags: