Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

bloodbath-grand-morbidBloodbath – Death Metal – Suède
Grand Morbid Funeral – 2014
Peaceville
8.5/10

Il aura fallu attendre patiemment 6 ans pour enfin avoir un nouvel album de Bloodbath à se rentrer bien profond dans les tympans. Le nouvel album, Grand Morbid Funeral, montre un Bloodbath en pleine possession de ses moyens ainsi qu’un troisième chanteur à tenir le micro en seize ans de carrière. Après Mikael Arkefeld (Opeth) et Peter Tagtgren (Hypocrisy, Pain, Lindemann) c’est au tour de Nick Holmes (Paradise Lost) de prêter sa voix d’outre tombe à la musique du groupe Suédois.

Bloodbath est toujours resté fidèle à lui même au fil des albums appliquant une réelle constance dans l’excellence sans faiblir en quoi que ce soit. Le groupe s’est toujours renouvelé d’album en album évitant de stagner dans le remâché et nous offrant toujours de la fraîcheur à chaque sortie. Grand Morbid Funeral ne fait pas abstraction à cette ligne directrice. Le son change cette fois-ci pour des sonorités plus crues, on retombe dans le pur « Old School Death Metal ».

Le groupe a réussi à faire sonner les onze pièces de cet album comme son titre l’indique : Des funérailles morbides et grandioses. La voix caverneuse de Nick Holmes est une valeur rajoutée à cette cérémonie mortuaire et comme à l’habitude la qualité des riffs est stupéfiante. C’est sûr que ça ne réinvente en rien le genre mais c’est direct et efficace rendant cet album très bon d’un bout à l’autre.

Une des surprises de 2014 que je ne me lasse pas d’écouter de temps à autres.

Tags:

Comment Feed

No Responses (yet)

You must be logged in to post a comment.