Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Pour son dixième album, Iron Maiden avait connu une séparation possiblement douloureuse suite au départ de Bruce Dickinson. Le groupe avait dû trouver un remplaçant et l’heureux (ou malheureux) élu fut Blaze Bayley, chanteur d’une formation plus ou moins connue nommée Wolfsbane. Disons-le tout de suite, les souliers étaient énormes à porter et malgré tout le bon vouloir, Blaze Bayley aura beaucoup de difficulté à chasser ces souliers durant son séjour de cinq années au sein de Iron Maiden. Plusieurs fans ont été durs envers The X-Factor. Premièrement, Blaze Bayley était loin d’être un mauvais chanteur et son travail effectué sur cet album est étonnamment bien fait malgré les circonstances. Deuxièmement, The X-Factor sonnait Iron Maiden et était constitué d’excellentes pièces épiques comme seul la troupe de Steve Harris était en mesure de livrer. Certes, le son de Maiden avec un autre chanteur était un tantinet bizarre mais pas au moins d’être complètement rejeté comme bon nombre de fans avaient fait à l’époque. Iron Maiden était encore bien vivant en pleine période Grunge et était toujours en mesure de livrer la marchandise. Donnons donc une chance à Blaze Bayley et à son passage dans le groupe vétéran!

Tags: