Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Comme nous l’avons souvent vu dans de précédentes chroniques, le Métal s’est transformé avec l’aide des grands de ce monde mais aussi (et surtout) grâce à des artistes de moindre envergure qui ont décidé de ne pas suivre le chemin de la commercialité. Certains aspects du Métal n’auraient tout bonnement pas pu se développer uniquement en se fiant aux gros noms qui évitaient la voie de l’expérimentation musicale pour ne se concentrer que sur un cadre défini pour être un tant soi peu lucratif. Markus Stock avait fondé son projet Empyrium en ne souciant guère du succès en tétant de mélanger de nouvelles sonorités. Le premier album nous offrait une forte dose de musique classique entremêlée de Folk à saveur très Celtique, le tout bien ancré à un Doom vaporeux extrêmement bien construit. Les racines du Neofolk venaient de s’implanter et Markus Stock s’implantera par la suite comme étant un musicien prolifique et un compositeur hors pair notamment avec ses projets Sun of the Sleepless, The Vision Bleak et Ewigheim pour ne nommer que ceux-là. A Wintersunset était le début d’une grande aventure musicale qui nous conduirait vers des sonorités majestueuses et mélancoliques qui aideront à leur manière à influencer tout un pan de la grande famille Métallique.

Tags: