Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

voivodUne rumeur circulait dans notre petit cercle d’initiés à l’effet qu’un groupe Québécois venait de sortir un album sur un « gros label ». La rumeur fut fondée lorsqu’un de nos acolytes ayant de la famille au Lac St-Jean arriva à l’école un Lundi matin avec une cassette de cet album. Arrivé chez moi, je mets la dite cassette dans mon baladeur et j’écoute la première pièce au complet. Je n’ai pas aimé ça et je ne comprenais tout simplement pas ce qui se passait, c’était trop bizarre et heavy, vraiment heavy…

La cassette est restée dans le baladeur durant toute la semaine. Le samedi matin j’ai décidé de donner une seconde et dernière chance à cette musique de malades. Le déclic s’est fait en entendant la sonorité de la batterie en ouverture de Warriors of Ice. Lorsque tout s’est enchaîné, j’ai compris que ce n’était pas de la musique de malades mais bel et bien du pur génie et que ce groupe de Jonquières venait de briser toutes les barrières existantes dans le petit monde du métal.

L’album sonnait exactement comme son titre, la guitare était à l’opposé de tout ce qui se faisait, la basse sonnait littéralement comme le souffle d’une explosion, la batterie comme un tank sur sa lancée et la voix de Snake tranchait dans ce chaos apocalyptique tel un guerrier partant à l’assaut de ses ennemis. Voivod a été et demeure encore mon influence majeure et figure dans mon top 3 à vie aux côtés des Beatles et Le Rêve du Diable. Mon fanatisme inconditionnel de ces pionniers du prog metal était tel qu’il m’a valu le surnom de Voïvod tout au long de mon secondaire.

La Chronosphère: Vendredi 8 Mai 2015 – Voïvoooooooood!
Voïvod – Warriors of Ice – 1984

Tags:

Comment Feed

No Responses (yet)

You must be logged in to post a comment.