Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

stahlmannStahlmann – Neue Deutsche Härte – Allemagne
Co2 – 2015
AFM Records
7/10

Depuis l’apparition du genre Neue Deutsche Härte en 1994, nombreux sont les clones de Rammstein à avoir vu le jour en Allemagne. Combinant l’Industriel, parfois le techno avec le Métal, les groupes issus de ce genre ont tôt fait de se faire une réputation populaire et ainsi se hisser dans les palmarès Allemands et un peu partout sur la planète.

Fondé en 2008, Stahlmann est ce qui se rapproche le plus du clonage Rammsteinien allant même jusqu’à clamer leur statut de nouveau Rammstein. Co2 est le quatrième album de Stahlmann que j’avais découvert en 2014 avec Adamant, album synthétique et sans réelle innovation mais comportant tout de même de bonne pièces entraînantes.

Co2 est somme toute la suite de Adamant en étant une copie conforme à celui-ci. Aucune évolution, même son et même type de pièces dans un ordre pré-établi d’avance. L’album comporte plusieurs bonnes chansons réchauffées certes, mais efficaces avec de bons riffs et un tempo rapide. Rien de surprenant mais c’est tout de même assez bon. Les synthétiseurs sont parfois un peu mous voire à la limite du quétaine mais ça passe quand même sans trop d’exaspération au fil des pièces.

Jusqu’ici ce n’est pas mauvais, on retrouve plusieurs pièces décentes qui attirent aisément l’attention mais rien qui nous permette de retenir notre souffle. L’album compte de nombreux remplissages comme les très inutiles ballades soporifiques et ultra clichés Die Klinge et Spiegebild dont on se srait grandement passé.

Au final Stahlmann est conseillé aux inconditionnels de ce type de musique et aux gens qui font leur entrée dans le monde du Metal Industriel. Pour les autres, comme moi, Rammstein demeure encore la meilleure formation vers qui se tourner. Les clones réchauffés sont toujours moins intéressants que les versions originales.

Tags: