Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

power-form-hellPower from Hell – Black/Thrash/Speed Metal – Brésil
Devil’s Whorehouse – 2015
Hell’s Headbangers – 2015
5/10

Lors des premiers balbutiements du Speed Metal au début des années 80, tout était très nouveau tant pour les musiciens que pour les producteurs. Beaucoup de groupes ont émergé à cette époque et les moyens étaient très limités, peu de studios étaient disposés à enregistrer une telle musique avec si peu de moyens financiers. Les producteurs de l’époque avaient à jongler avec des sonorités et une rapidité jusqu’alors inégalée ce qui a donné des classiques très imparfaits mais qui avaient un certain charme et pour l’époque, on s’en foutait un peu. Le Metal avait franchi une nouvelle barrière et l’évolution allait suivre son cours au fil des albums et du temps.

Nous assistons actuellement à un retour aux sources avec plusieurs formations qui font revivre la belle époque de mon adolescence. Une forte concentration de ces formations se contente de copier/coller le genre originel et l’appliquer à la sauce d’aujourd’hui. Les studios et la technologie d’enregistrement sont beaucoup plus faciles d’accès pour les groupes désireux sortir un disque de qualité. Pour les plus débrouillards, un album peut même être enregistré et mixé dans un petit studio maison à peu de frais et donner des résultats tout à fait professionnels.

Power from Hell du Brésil est l’un de ces groupes, un « one man band » dans ce cas-ci, qui mise littéralement sur la glorieuse époque des Possessed, Destruction ou Kreator. Quand je dis littéralement, c’est de par la sonorité, les riffs, la production et le savoir faire. Pour la sonorité, Power from Hell n’est ni plus ni moins qu’un clone de Possessed avec certains relents de Slayer de la période de Show No Mercy avec des riffs pas très originaux mais qui font le travail amplement. Du Speed Metal comme dans le temps sans innovation. J’imagine que c’est le but premier de la part du gars derrière le projet.

C’est au niveau de la production et du savoir faire que j’ai un énorme blocage qui se transforme au fil des pièces en torture monumentale. Je veux bien croire que l’on veuille recréer l’ambiance d’origine mais la production de cet album est justement aussi nulle que les productions d’origine avec des musiciens incapables de garder le rythme. Nous arrivons bientôt en 2016 et je ne conçois vraiment pas qu’un groupe puisse être à l’aise à sortir un produit de piètre qualité tant au niveau sonore que du point de vue talent sur les instruments.

Au final, bien qu’il y ait de bonnes idées ici et et là cet album manque de puissance et cruellement de justesse ce qui devient irritant à la longue. Je sais fort bien que plusieurs Metalloïdes amateurs de « old school » vont apprécier Power from Hell. Pour ma part je trouve désolant de se limiter en tant que musicien et d’accepter le minimum. Je vais possiblement me faire lancer des roches mais c’est mon opinion et elle n’engage que moi en bout de ligne. J’ai quand-même donné une note de 5/10!

Tags: