Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

davidbowieDavid Bowie – Experimental Rock – Angleterre
Blackstar – 2016
RCA/Columbia
9/10

Depuis la fin Décembre la planète culturelle subit des pertes incommensurables au niveau de ses piliers. Fin Décembre, Lemmy faisait le grand saut et le 10 Janvier dernier, David Bowie devenait une poussière d’étoile des suites d’un cancer.

L’héritage musical laissé par Bowie en est un de taille tant au niveau musical qu’intellectuel. Passant du Psychedelic Rock au New Wave et flirtant avec l’électronique, le Funk et même le Hard Rock à la limite Métal. Un énorme bagage musical qui a influencé bon nombre de musiciens en façonnant à sa manière le cours de l’histoire du Rock. Bref, Bowie a été un gros morceau pour l’histoire de la musique en général, une sommité du 20e siècle.

Malgré son immense succès au travers des 5 dernières décennies et ses 26 albums, peu de gens savent que David Bowie était un occultiste de haut niveau s’inspirant en grande partie du « Golden Dawn » et des enseignements de Alistair Crowley. Plusieurs indices ont été clairement laissés à ce chapitre durant toute la carrière de Bowie, ce dernier cherchant toujours l’ascension suprême et la reconnaissance des Dieux.

Le dernier album, Blackstar, est sorti quelques jours avant sa mort. Cet album est évidement son chant du cygne mais il est surtout l’album qui ferme la boucle, la dernière page du livre entamé en 1967. C’est aussi l’album musicalement le plus expérimental de la carrière de David Bowie. L’omniprésence du saxophone chaotique semble personnifier l’âme de Bowie et les arrangements très bizarres pour le commun des mortels apportent clairement la notion d’ascension vers des sommets mythiques.

Sur Blackstar, l’occultisme est d’autant plus présent que l’album transpire la mort et la noirceur. Bowie semble expliquer, toujours en sous-entendus et en paraboles qu’il n’a pas peur de la dite mort et que son âme va finalement atteindre ce qu’il cherche depuis le début de sa carrière. Plusieurs messages clairs ont justement été laissés dans les deux vidéos sortis pour l’album : L’astronaute, vraisemblablement Major Tom, mort avec son crâne orné de pierres précieuses, le rituel évident relié au « Sex-Magick », le costume que Bowie portait sur l’album Station to Station alors qu’on le voit dessiner l’arbre Kabbalistique. Tout ceci ne sont que quelques allusions parmi tant d’autres qui relatent sa vie.

Blackstar ne s’adresse pas à tous, c’est loin d’être un album de musique populaire. Au contraire, cet album est profond, obscur et relativement très extrême, le dernier chapitre du grand livre de l’occulte selon David Bowie.

Tags: