Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

brutusBrutus – Brutal Death Metal – Pays Bas
Meurwgebeukt – 2016
Rising Nemesia
7/10

Originaire des Pays Bas, la formation Brutus a connu une tragédie en 2006 suite au suicide d’un membre important soit le batteur Ploegbaas. Ayant de la difficulté à se relever d’un tel événement ces 10 dernières années, les membres restants du groupe ont décidé de poursuivre le travail commencé pour le deuxième album en 2006 utilisant les pistes originales de batterie.

Le Death Metal proposé par Brutus est brutal et profond rappelant parfois Deeds of Flesh. L’album regorge d’excellents riffs et les idées ne manquent pas, du Death de la vieille école pas gentil et féroce à l’extrême. La voix est grasse, gutturale et caverneuse faisant ressortir une certaine hargne tirant dangereusement sur le Grindcore.

Cependant, les seize pièces de l,album semblent en réalité ne faire qu’une seule pièce. 54 minutes de « blast Beats » sans aucun changement de tempo et sans réelles couleurs musicales ni de textures intéressantes. De la brutalité primitive dans le tapis, point final. Sans affirmer que c’est mauvais, l’agaçante redondance stagnant au fil des pièces m’a fais décrocher du fil conducteur rendant mon écoute évasive et non concentrée sur ce qui se passe, un peu comme dans une usine où l’on finit par ne plus entendre les bruits ambiants par habitude de les entendre.

Les musiciens du groupe sont tout de même très bons mais la musique de Brutus ne vient tout simplement pas me chercher. C’est fade et l’intérêt se perd rapidement.

Tags: