Skip to content

By Sinistros in La Chronosphère

the-sisters-of-mercyAprès avoir pris conscience que l’Alternatif était vaste et n’était pas toujours du New Wave rose bonbon à la Thompson Twins, je me suis lié d’amitié avec certains des corbeaux présents au spectacle de Haunting Today. Ces bibites noires fréquentaient régulièrement le Studio 84 et rapidement j’ai penché vers le côté sombre. Un soir de veillée hebdomadaire, le DJ avait fait jouer une pièce qui se trouvait sur la compilation de l’Ombre Jaune que j’affectionnais particulièrement.

Tous les corbeaux se sont précipités sur la piste de danse pour entrer dans leur transe, hypnotisés par la sonorité froide de cette pièce. En moins de deux, je suis allé me renseigner auprès de Jean Claude pour enfin savoir le nom de cette pièce et surtout le nom du groupe qui avait cette sonorité unique. Sa réponse fut:  » Ça, c’est un classique mon ami. C’est Alice des Sisters of Mercy ». Je suis allé rejoindre les corbeaux sur la piste de danse pour ma première transe à vie.

The Sisters of Mercy a été une grosse étape musicale pour moi, j’étais tellement fasciné et obsédé par ce groupe qu’un « running gag » a circulé à l’école pendant le restant de l’année scolaire. J’étais l’animateur de radio étudiante qui faisait un spécial Sisters of Mercy à chaque émission… Ma transformation en corbeau avait commencé et ma mutation complète était sur le point d’aboutir. La sonorité et la façon de jouer de Sisters of Mercy se reflétera plus tard dans mes compositions, surtout au niveau des lignes de basse.

La Chonosphère: Samedi 30 Mai 2015 – Le corbeau en moi se manifeste.
The Sisters of Mercy – Alice – 1982

Tags: