Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

Demon Eye – Heavy/Doom Metal/Hard Rock – États-Unis
Prophecies and Lies – 2017
Soulseller Records
9/10

Décidément 2017 est une année remplie de bien belles surprises! Les styles originels sont bien présents et ancrés dans le monde de la musique non commerciale et la découverte de nouveaux groupes est immense depuis Janvier. La formation Américaine Demon Eye nous offre son troisième album depuis sa fondation en 2012 et ce nouvel album est à mon avis une pure merveille sonore.

Je découvre la formation avec Prophecies and Lies paru au début Août sur Soulseller Records et cette découverte en est une de taille. Demon Eye joue la carte du très « old school » en allant chercher des sonorités d’époque qui ont forgé la musique musclée des années 70 et 80. S’inspirant largement des pionniers tels les Deep Purple, Black Sabbath ou encore Trouble, Demon Eye nous balance onze pièces intelligemment composées avec des riffs flamboyants et des arrangements éblouissants rivalisant aisément avec les grands de ce monde qui ont contribué à édifier les bases du Hard Rock et du Heavy Metal. Avec une production claire et cristalline, Prophecies and Lies est définitivement une puissante torpille sonore qui frappe sa cible avec précision. De la finesse et de la pureté musicale à l’état brut.

Demon Eye est un groupe à découvrir immédiatement avec ce nouvel album mais aussi il faudra prendre le temps pour écouter les deux autres parutions du groupe. Demon Eye a prit sa place parmi les grands et n’a rien à envier à personne.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Die Apokalyptischen Reiter – Death/Folk Metal – Allemagne
Der Rote Reiter – 2017
Nuclear Blast
8.5/10

Die Apokalypstischen Reiter est de retour trois ans après la sortie du très décevant Tief.Tiefer. Dixième album du groupe, Der Rote Reiter marque un retour vers les origines du temps de Allegro Barbaro ou All You Need is Love avec un son beaucoup plus Death Metal et sauvage.

Bien que lke Death Metal ait repris le dessus, les Chevaliers de l’Apocalypse ajoutent encore une fois une bonne dose de Folk dans leurs compositions rendant celles-ci entraînantes et festives. La rapidité et les « blast Beat » reviennent en force sur ce nouvel album augmentant avec puissance le degré de brutalité et de barbarie à la musique du groupe. On revient également à des riffs plus acérés tout en gardant les arrangements vaporeux et épiques qui ont fait la renommée des Allemands. Der Rote Reiter contient treize pièces variées qui se rejoignent toutes par un seul fil conducteur qui fait tenir l’album d’un bout à l’autre. Fuchs alterne ses types de voix passant du « clean » au cri strident pour revenir à une voix gutturale très profonde, ceci apporte une versatilité intéressante et propre au groupe. La production est une fois de plus sans failles et l’ensemble de l’album est percutant et explosif.

Der Rote Reiter est un album réussi sur toute la ligne et nous fait oublier les dérapages passés que l’on a connu avec Licht et Tief.Tiefer. Un super beau retour de la part des Allemands avec un album à prendre en considération si vous aimez le Death et le Folk énergique.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Septicflesh – Symphonic Death Metal – Grèce
Codex Omega – 2017
Season of Mist
9/10

Enfin! Trois an après la sortie de l’excellent Titan, les frères Antoniou nous reviennent avec Codex Omega, nouvel album de Septicflesh. La barre était haute pour un nouvel album et Septicflesh a une fois de plus réussi tout un exploit : Celui de nous concocter un album grandiose à l’image de ce que le groupe est capable de nous livrer depuis Sumerian Demons paru en 2003.

Codex Omega est donc la suite logique de ce que Septicflesh a entreprit en 2003 en focusant plus sur le symphonique que sur le Death Metal car, qu’on le veuille ou non, les pièces et les albums du groupe sont avant tout composés en musique classique avant tout auxquelles on a rajouté des sonorités et une rythmique typiquement Death Metal. Codex Omega contient dix nouvelles pièces puissantes avec des arrangements extraordinaires riches en sonorités dignes d’une trame sonore de film. La version limitée contient un deuxième CD de trois pièces instrumentales à 100% classique. Encore une fois, le groupe nous livre une force de frappe incroyable démontrant le talent de compositeur de Christos Antoniou. Comme pour tous les albums depuis Communion, Le Philarmonique de Prague a enregistré les parties symphoniques composées par Antoniou et le groupe a également ajouté une chorale pour les parties vocales. Donc pour;es détracteurs du groupe, non, Septicflesh n’utilise aucun clavier ni d’instruments synthétiques. Que du vrai!

Codex Omega est une autre réussite pour le groupe Grec et s’inscrit parmi les meilleurs sorties 2017. Une expérience sonore inégalée à écouter évidement avec un bon système de son pour en apprécier toute sa richesse et valeur.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Incantation – Death Metal – États-Unis
Profane Nexus – 2017
Relapse
8.5/10

La formation Américaine Incantation fait partie de la liste des groupes qui sont demeurés à peu près constants d’album en album au fil de leur carrière et gardant le cap advienne que pourra. Le onzième album du groupe, Profane Nexus, en est une autre preuve, Incantation se tient encore solidement debout en nous concoctant un album fiable et fidèle à ses habitudes.

Profane Nexus n’est donc pas une surprise en tant que tel, pas de déception ni d’étonnement, le groupe revient à ses pratiques usuelles avec des riffs gras et puissants sur une rythmique lourde et lente agrémentée de dissonances au niveau des guitares. En tout onze pièces de Death Metal profond sorti tout droit des abîmes infernales qui détruit tout en laissant le néant derrière son passage. La production a une forte saveur de la vielle école, ici pas de « triggers » et de compression superflue, on y va avec l’essentiel et on met le véritable son du groupe en avant plan.

Une autre mission accomplie pour Incantation, Profane Nexus est une réussite sur toute la ligne qui permet au groupe de rester sur les rails et de continuer à avancer normalement. À écouter à haut débit sonore!

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Circa Tapes – EBM/Synthwave – États-Unis
Love and Venom – 2017
Medical Records
8.5/10

Le EBM et l’industriel font partie de mes genres musicaux que j,affectionne beaucoup depuis maintenant près de trois décennies. La froideur et l’aspect mécanique de cette musique synthétique riche en sonorités a toujours suscité un vif intérêt chez moi au point de m’en inspirer dans la musique que je compose.

Circa Tapes est une toute nouvelle découverte pour ma part et ce « one man band » en est à son troisième album. Love and Venom combine plusieurs aspects de la musique électronique comme le EBM originel dans la veine des premiers Front 242 et Cabaret Voltaire, le Coldwave à la Kraftwerk et même le Shoegaze à la Jesus and Mary Chain par moments. On sent également les influences de Throbbing Gristle et de Skinny Puppy des premiers instants. Le tout est habilement mené avec des sonorités propres et le choix des sons de claviers pour créer les atmosphères est très judicieux. La totalité de l’album est abrasif et hypnotique avec une superbe touche minimaliste étourdissante. Le son des années 80 est bien présent, Circa Tapes nous démontre que la musique léguée par les pionniers est toujours actuelle et intéressante.

Si vous êtes amateurs de claviers et de musique mécanique disjonctée qui écorche les tympans, Love and Venom est définitivement un album à écouter attentivement. Circa Tapes est un coup de cœur 2017 qui me replonge dans le passé avec le son des synthés analogiques. Très belle réussite sonore!

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Humanity’s Disgrace – Technical Death Metal – Canada
Humanity’s Disgrace – 2017
Matière Noire
8.5/10

Fondée en 2015, la formation Montréalaise Humanity’s Disgrace nous offre un premier mini album auto intitulé sur l’étiquette Matière Noire. Suivant la désormais célèbre tradition métallique Québécoise, Humanity’s Disgrace se lance dans un régistre Death Metal très technique où le talent et les prouesses sont à l’honneur.

Avec ses cinq pièces et son total d’un peu plus de vingt-cinq minutes, ce premier enregistrement donne le ton de ce que le groupe peut nous donner et démontre un savoir faire assez impressionnant au niveau de la composition et de l’exécution. Les cinq pièces sont dotées d’excellents riffs allant du Death brutal et technique au Thrash entraînant écorchant au passage quelques éléments un peu plus progressifs. Le groupe est à l’aise avec les textures musicales en incorporant des éléments plus jazzy avec des guitares sans distorsion avec de très bons arrangements entre les cordes. On ne joue pas dans le linéaire sans toutefois tomber dans le piège du superflu et du flot de notes inutiles. On ressent certains éléments de Beyond Creation, Gorguts et Cryptopsy au niveau technique tout en ayant une personnalité propre.

Ce mini album est une belle réussite pour une première sortie, Hmanity’s Disgrace a tout ce qu’il faut pour se tailler une belle place au sein de la grand famille Métallique Québécoise et dans un avenir pas si lointain également rivaliser avec des pointures Internationales. Procurez-vous ce mini album et encouragez la relève!

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Soul Remnants – Death Metal – États-Unis
Ouroboros – 2017
eOne
8.5/10

Ouroboros de la formation Américaine Soul Remnants est une autre belle découverte pour moi en 2017. Troisième album du groupe, Ouroboros s’inscrit dans la longue liste de très bons albums sortis cette année, année fortement marquée par le Death Metal avec des albums de haut calibre..

Bien que la musique de Soul Remnants soit basée en partie sur un Death Metal mélodique typiquement Suédois, le groupe mélange une forte dose de brutalité avec des riffs lourds et puissants et une technicité incisive avec des structures plus complexes et un peu disjonctées. On joue beaucoup avec les solos avec de la réverbération pour donner un effet de profondeur et élargir le son des guitares durant ces passages sans altérer la partie rythmique. En tout, neuf excellents pièces dont deux instrumentales pour un total de trente-sept minutes de pure explosion sonore. L’album est un peu court et on en redemande à la fin de celui-ci mais c’est possiblement le but : Nous inciter à le réécouter en boucle!

Je recommande fortement cet album qui est à la fois entraînant et décapant, parfais pour se déboucher les oreilles et s’imprégner d’une bonne dose de puissance brute.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

The Jesus and Mary Chain – Post Punk/Alternative Rock – Écosse
Damage and Joy – 2017
Artificial Plastic
7/10

Les frères Reid sont de retour avec un nouvel album de The Jesus and Mary Chain dix-neuf ans après la sortie du dernier album Munki paru en 1998. Ce nouvel album qui marque un retour en musique du légendaire duo Écossais a été produit par nul autre que Youth de Killing Joke.

Ce nouvel album est bel et bien du Jesus and Mary Chain traditionnel et on reconnaît le son des frères Reid. Contenant quatorze pièces au tempo de lent à mi-lent et jouissant d’une production en béton, Damage and Joy offre quelques bons moments dignes des Mary Chain mais n’arrive pas à faire une grande impression malgré les efforts apportés à la composition et à la production. Le fil semble un peu décousu et ça manque de punch plus souvent qu’autrement et règle générale, l’album est un peu trop mou pour devenir intéressant en bout de ligne. On note la présence inutile de la sœur Reid (Sister Vanilla) sur quelques pièces avec sa voix vaporeuse et sans réelle conviction qui n’ajoute aucune valeur aux pièces sur lesquelles elle performe. En gros, Damage and Joy nous offre des pièces molles un peu « nounounes » et juvéniles à saveur Pop limite bonbon.

Ce nouvel album n’est pas un total désastre, il comporte de très bonnes pièces et de bons moments mais il n’est pas essentiel dans la discographie de Jesus and Mary Chain. Revenons plutôt aux Psychocandy, Darklands et Automatic et passons à autre chose.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Paganizer – Death Metal – Suède
Land of Weeping Souls – 2017
Transcending Obscurity Records
8.5/10

Bien qu’il se soit écoulé plus de quatre ans depuis la sortie du précédent album World Lobotomy, il n’en demeure pas moins que Paganizer a été assez prolifique en sortant quatre mini albums en 2016. Malheureusement ces quatre sorties me sont passé sous le nez, allons savoir pourquoi! Je merattrape donc avec le nouvel album du groupe Suédois paru sur Transcending Obscurity début août.

J’avais particulièrement aimé le précédent album et j’avais certaines attentes face à Land of Weeping Souls. Ce nouvel album est à la hauteur de mes attentes et est même supérieur à son prédécesseur. Paganizer offre une fois de plus son Death Metal acéré et puissant dans la plus pure tradition du Death Metal Suédois dans la veine de Grave, Entombed ou Entrails. Des riffs qui décapent sur une rythmique qui défonce tout et dix pièces de pureté sonore de la vieille école. Ici, pas de niaisage ni de taponnage, on ne tourne pas autour du pot avec du superflu. C’est cru et direct dans les dents comme on doit s’attendre d’un album de Death Metal de ce type. Tout est bien assis et à sa place, chaque élément repose sur une solide production claire et limpide qui rehausse les pièces de l’abum.

Land of the Weeping Souls est une réussite sur toute la ligne, un excellent album de Death Metal pur et dur et une belle leçon de savoir faire Suédois. A mettre dans sa liste de lecture immédiatement!

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Prong – Industrial Thrash Metal – États-Unis
Zero Days – 2017
Steamhammer
8.5/10

Tommy Victor revient en force cette année avec le douzième album de Prong intitulé Zero Days. Cet album perpétue la lancée que Victor avait amorcée sur le précédent album délaissant le côté Industriel pour se concentrer sur un son plus Thrash Metal voire même Crossover à l’image des débuts du groupe vers la fin des années 80.

Étant de loin supérieur à X – No Absolutes, Zero Days s’inscrit même parmi un des meilleurs albums de Prong avec des riffs décapants sur une rythmique très rapide et percutante. Renouant avec ses racines, Tommy Victor se permet même d’inclure des sonorités plus Punk et Post Punk rendant l’album plus varié et plus intéressant et le résultat sonore général serait en quelque sorte un habile mélange de Anthrax, Fear Factory et Killing Joke. La production est revenue dans le droit chemin, le groupe s’était un peu égaré avec Ruining Lives mais le son Prong est de retour encore plus puissant que jamais.

Zero Days est fortement recommandé si vous avez l’esprit ouvert et êtes en mesure d’assimiler les mélanges provenant de divers genres underground. En tout treize excellentes pièces comme seul Prong sait nous concocter, un petit bijou de la discographie du groupe, Tommy Victor a fait un excellent travail de composition et d’arrangements.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Lifeless – Death Metal – Allemagne
The Occult Mastery – 2017
F.D.A. Records
8.5/10

Nouvelle découverte pour moi cette année, la formation Allemande Lifeless qui donne dans un régistre Death Metal à l’ancienne fortement influencé par la vague du Death Metal Suédois. The Occult Mastery est le troisième album du groupe et regorge d’excellents riffs et idées qui valent amplement la peine.

Bien que le style ait été maintes fois entendu, Lifeless ose en ajoutant des échantillonnages ici et là au fil de l’album apportant un petit côté industriel très intéressant. Les structures musiciales sortent de l’ordinaire et le groupe offre diverses textures sonores pour enrichir ses compositions. Les arrêts soudains sont coupés au couteau et on change de tempo brusquement pour donner du piquant. Chaque musicien est excellent dans son rôle respectif et la production est impeccable, cet album rivalise avec les grosses pointures du genre. Lifeless mise sur les atmosphères changeantes au fil de l’album tout en gardant en tête de livrer une grande puissance de frappe et une énergie dévastatrice.

The Occult Mastery est un excellent album de Death Metal classique avec des atmosphères brillantes et une composition intelligente. Une très bon achat qui renforcera votre collection et ajoutera du mordant dans votre liste de lecture.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Kabbalah – Occult Rock – Espagne
Spectral Ascent – 2017
Twin Earth Records
9/10

Le Rock Occulte occupe une très grande place dans mes choix musicaux de prédilection depuis l’arrivée de Ghost en 2010. Les découvertes de nouveaux et anciens groupes œuvrant dans ce créneau sont monnaie courante à chaque année et je dois avouer que j’ai eu mon lot de belles surprises depuis les sept dernières années.

La toute dernière agréable surprise provient d’une formation Espagnole à 100% féminine. En fait Kabbalah est un trio formé sur les bases de Las Culebras qui, après plusieurs albums, a décidé de se concentrer sur un rock plus occulte et sombre. Le résultat donne l’excellent Spectral Ascent sorti sur Twin Earth Records. Musicalement, Kabbalah fait un plongeon directement au début des années 70 avec certains vestiges sonores empruntées à Coven et Blue Oyster Cult et plus près de notre décennie avec des similitudes et des airs de Blood Ceremony. Attention, Kabbalah a tout de même sa propre identité et ses propres éléments distinctifs avec des riffs coupés à la lame de rasoir où le fuzz est à l’honneur sur une rythmique entraînante et des atmosphères magiques tout droit sorties d’une quelconque incantation de sorcière. La voix entre dans la lignée de Rosalie Cunningham et de Alia O’Brien ce qui est loin de me déplaire vu la chaleur de cette voix qui enveloppe avec brio cette musique pure et mordante.

Spectral Ascent s’adresse aux vrais fans de Rock noirci pur et dur bien exécuté et brillamment composé. Kabbalah est une groupe à surveiller de près car son avenir est fort prometteur. Je suis déjà vendu!

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Venom Inc – Heavy/Speed Metal – Angleterre
Avé – 2017
Nuclear Blast
8/10

Il est loin le temps où l’on s’époumonait sur Blood Lust, Welcome to Hell ou Manitou. Après Possessed, quatrième album du mythique trio paru en 1985, Venom a commencé à perdre ses plumes et ses membres pour sombrer dans une saga stupide et enfantine. Le groupe a subi des changements, des départs, des retours et voilà maintenant que nous avons droit à deux versions de Venom. L’une avec Cronos et l’autre avec Abaddon et Mantas qui se fait appeler Venom Inc et qui regroupe l’alignement de Prime Evil avec Demolition Man à la voix et à la basse.

Avé est le premier album de cette deuxième mouture de Venom. Est-ce que cette version de Venom est supérieure à l’autre dirigée par Cronos? Absolument pas, c’est du pareil au même, pratiquement le même son et le même style de riffs, bref c’est du Venom tout court. Demolition Man a le même type de voix que Cronos ce qui fait que les deux formations font exactement la même affaire à quelques différences près. Point de vue musical, bien que pas très original en bout de ligne, Venom Inc se tire bien d’affaire en offrant dix pièces de Heavy Metal teinté de Speed Metal noirci comme Venom nous a habitué. On retrouve de très bons riffs, de bonnes idées et suffisamment de bons moments pour permettre à cet album de rester dans la moyenne de la discographie générale de Venom.

Donc au final, Avé pourrait aisément être la suite de From the Very Depths lancé en 2015 par la bande à Cronos. Je ne comprends pas du tout pourquoi s’obstiner à vouloir utiliser le nom Venom si ce n’est que pour la publicité et la visibilité, le groupe aurait pu très bien utiliser Prime Evil comme nom et ça n’aurait absolument rien changé au final.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Hybreed Chaos – Death Metal – Canada
Entombed in Dark Matter – 2017
PRC Music
8/10

La scène Métal Québécoise est reconnue pour ses groupes ultra techniques et complexes. La formation Montréalaise vient de sortir son premier album complet intitulé Entombed in Dark Matter. Ce premier album s’inscrit justement dans cette lignée de Death Metal technique typiquement Québécois.

Ce qui frappe le plus en écoutant ce premier album ce n’est pas tant la technicité mais le son gras et pesant du groupe et je soupçonne l’utilisation de guitares à huit cordes pour être en mesure de descendre aussi bas. Ce premier album comporte dix pièces où s’entremêlent avec habileté d’excellents riffs très techniques aux structures disjonctées et un certain « groove » entraînant et puissant. Le groupe joue beaucoup avec les atmosphères froides et oppressantes tout au long de l’album lui donnant une identité propre et assez originale. Les amateurs de Gorguts, Cryptopsy et Immolation se retrouveront aisément dans la musique de Hybreed Chaos qui est de haut calibre pouvant aisément rivaliser avec des pointures de la scène Internationale.

Entombed in Dark Matter est une excellente leçon du savoir Métallique Québécois et Hybreed Chaos est voué à un bel avenir si le groupe continue sur cette lancée.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

The Wizards – Occult Rock / Hard Rock – Espagne
Full Moon in Scorpio – 2017
Fighter Records
9/10

Je suis toujours très heureux de découvrir un nouveau groupe qui donne dans le Rock Occulte, ce style musical vient me chercher directement et la majorité de ces groupes font de la sacré bonne musique de qualité! Or, lorsque l’on découvre une bombe dans le genre, on ne peut qu’en parler.

La formation Basque The Wizards nous arrive avec un deuxième album explosif où le mot d’ordre est le Rock à fond la caisse. Full Moon in Scorpio regorge de riffs et de sonorités pures et authentiques qui sort tout droit des années 70. Certains y verront des similitudes avec Black Sabbath par moments mais c’est bien plus que ça. The Wizards puise à même les Thin Lizzy, Blue Oyster Cult, Kiss et Pentagram avec des relents de The Cult surtout au niveau de la voix. Amplis Marshall, Gibson Flying V, SG et Les Paul ainsi que la légendaire Rickenbacker joués à l’ancienne avec un « overdrive » pur, voilà les outils de torture utilisés sur ce petit chef d’oeuvre de Hard Rock musclé et mythique. En tout huit pièces de pur bonheur musical qui vous fera passer des moments d’allégresse sonore.

Full Moon in Scorpio est une réussite et un album qui deviendra un classique et une référence à coup sûr. Le Rock est mort? Pfff, pantoute!

Tags: