Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #752
Marduk – La Grande Danse Macabre – 2001
Suède

Selon Marduk, son album La Grande Danse macabre serait le troisième volet d’une trilogie servant les bases du Black Metal Metal, soit le sang, la guerre et la mort, ce troisième album étant bien sûr la mort. Quoiqu’il en soit, ce septième album du géant du Black Metal Suédois avait eu son lot de détracteurs et comme tout groupe qui effectue des changements dans sa sonorité, il fallait s’y en attendre. Certains disaient que Marduk s’était ramolli mais dans lesfaits, en écoutant bien cet album, il n’en était rien. Le groupe était toujours tout aussi puissant qu’auparavant même s’il explorait des avenues plus Doom et plus mélodiques par moments. Marduk jouait toujours du Black Metal comme le Black Metal se doit d’être joué et il continuait sur sa lancée d’excellence musicale. La Grande Danse Macabre n’est peut-être pas le summum de la discographie du groupe mais cet album est un incontournable pour la suite des choses et un excellent album de pur Black Metal que l’on doit écouter et ainsi comprendre cette belle évolution de la musique noire.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #751
Bal-Sagoth – Atlantis Ascendant – 2001
Angleterre

Avec Atlantis Ascendant, Bal-Sagoth avait signé son chef d’œuvre d’une vie et avait poussé le métal symphonique plus loin influençant grandement bon nombre de musiciens à se surpasser dans ce domaine dans les années qui suivront la sortie de ce cinquième album. Les riffs épiques et la forte dose de musique classique rajoutée à toutes cette puissante allaient faire de bal-Sagoth l’un des groupes importants dans ce qui est maintenant devenu le Black Metal Symphonique. Cet album était effectivement beaucoup plus sombre et moins joyeux que ses prédécesseurs et le talent de composition du groupe n’était plus à prouver. Un excellent album épique à souhait et des plus influents dans le vaste monde métallique.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #750
Akercocke – The Goat of Mendes – 2001
Angleterre

Au début des années 2000 nous étions loin d’imaginer ce que serait le Métal extrême une vingtaine d’années plus tard. Le terme Métal Extrême n’existait même pas encore et cet extrémisme musicale était à l’époque en pleine ébullition et en constante transformation. La formation Anglaise Akercocke a dès son premier album grandement contribué à forger cette musique ultra brutale et complètement disjonctée. Sur son deuxième album, The Goat of Mendes, le groupe avait poussé l’extrême à un point culminant dans lequel la folie et la réalité n’étaient séparés que par un mince fil conducteur. Musicalement parlant, Akercocke offrait une musique difficile d’approche pour le non-initié en mélangeant des éléments du Death Metal et du Black Metal tout en complexifiant ses compositions avec des éléments tantôt progressifs avec des structures pas très standards et plus souvent qu’à son tour avec une expérimentation sonore en utilisant des claviers et des guitares sans distorsion. Le thème du Satanisme était poussé au plus haut point et si Akercocke avait été plus connu dans la vaste scène métallique, il aurait fait peur à n’importe qui prônant la piété et la religion. Un album méconnu hyper important pour la suite des choses. Bien évidement à écouter sur le champ mais attention, âmes sensibles s’abstenir!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #749
Gojira – Terra Incognita – 2001
France

L’arrivée des Français de Gojira dans le vaste univers métallique a été plus que fracassante grâce à Terra Incognita, premier album du groupe. La technicité exemplaire et les changements soudains allaient devenir la marque de commerce distinctive du groupe et son influence s’installera rapidement notamment avec les sonorités progressives mélangées à un Death Metal à la fois mélodique et puissant qui sortait des sentiers battus. D’abord connu sous le nom de Godzilla, le groupe avait, dès 1996, eu le temps de peaufiner sa dextérité et ses compositions avec la sortie de quatre démos pour changer son nom en Gojira (qui est le nom original de Godzilla) à cause de droits sur le nom Godzilla. Ce premier album a valu au groupe d’être reconnu en Europe et un peu en Amérique du Nord via les distributeurs indépendants pour ainsi se tailler une belle place en faisant des premières parties de plus gros groupes lors de tour nées et de festivals. Un premier album fort réussi qui sera la première pierre d’une longue et incroyable carrière.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #748
Melechesh – Djinn – 2001
Israel

Avec son deuxième album, la formation Israélienne Melechesh avait dû quitter son pays pour diverses raisons d’ordre politique, religieux et personnel. Les Pays-Bas avaient été la terre d’acceuil du groupe et le batteur Lord Curse ne pouvant pas suivre vers d’autres contrées fut forcé de céder sa place à Proscriptor, batteur de Absu. Musicalement, Melechesh avait monté de plusieurs crans sa dextérité et sa technicité pour être en mesure de composer des pièces beaucoup plus complexes et surtout plus fignolées. La musique traditionnelle du Moyen Orient faisait maintenant partie intégrante des pièces ce qui conférait à Melechesh une sonorité mystérieuse et épique. Grâce à Osmose productions, Djinn put avoir une distribution partout en Europe et ainsi être reconnu à sa juste valeur. Ce n’était que le début pour Ashmedi et sa troupe, la suite serait épique et grandiose.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Primus – Experimental / Progresive Rock – États-Unis
Conspiranoid – 2022
ATO Records
9,7/10

Si on s’intéresse un tant soit peu à la musique pas trop commerciale et « radio friendly », on connait Primus au moins de nom. Primus, on aime ou on n’aime pas et on ne peut pas aimer ça juste un petit peu. Bref, il nous faut avoir un esprit un peu plus élargi musicalement pour comprendre ce qui se passe avec la musique du trio Américain.

Cette années, Les Claypool, Larry Lalonde et Tim Alexander nous reviennent avec un mini album haut en couleurs musicales comme dans les habitudes de Primus mais cette fois-ci, l’influence de la tournée A Farewell to a King se fait ressentir pas mal. Sur la longue pièce Conspiranoia, les éléments similaires à Rush sont très clairs et le groupe ne doit pas s’en cacher outre mesure, l’hommage au trio Progressif Canadien se poursuit de plus belle au fil des trois pièces du mini album. Pour le reste, c’est du Primus pur à 100%, ça demeure à la fois sans surprises et avec beaucoup de surprises justement, comme à chaque fois, à chaque sortie d’album. On nage en pleine folie musicale avec une multitude de sons et d’atmosphères disjonctées bien ancrées à des structures plus bizarres que le commun des mortels est capable d’en prendre.

Vous aimez la musique complètement capotée, hors normes et qui sort des sentiers battus? Primus nous en sert encore et encore et moi, ça me fait grandement plaisir, surtout pour mes oreilles. Bien évidemment, Conspiranoid fera partie des tops 2022!

Composition : 10
Exécution : 10
Arrangements : 9,5
Production : 9,5
Appréciation : 9,5

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #747
Dimmu Borgir – Puritanical Euphoric Misanthropia – 2001
Norvège

La pièce d’entrée du cinquième album en avait pris plusieurs par surprise par sa longueur et surtout sa nature. Cet intro de musique classique de près de trois minutes semblait pompeux mais à mesure que l’auditeur s’enfonçait dans les pièces de l’album il marquait que cet intro était en fait la mise en situation de ce qui allait suivre au fil des dix autres pièces de Puritanical Euphoric Misanthropia. Cet album est aussi marqué par l’arrivée du cerveau derrière Old Man’s Child qui venait prêter main forte avec son savoir faire en matière de composition et d’arrangements. Qu’on le veuille ou non, l’arrivée de Galder au sein de Dimmu Borgir a changé la formation à jamais. Le changement d’alignement fut aussi marqué par l’arrivée de ICS Vortex de Borknagar à la basse et aux voix « clean », voix qui contrastaient avec ce que le groupe avait fait auparavant. Certains fans de la première heure ont eu du mal a accepter les changements et la nouvelle direction musicale avec sa production léchée et ses instrumentations épiques. Quoiqu’il en soit, même si cet album a été mal aimé par certains, il a fait monter le groupe de plusieurs échelons sur la scène métallique mondiale, devenant ainsi l’un des plus gros groupes de Black Metal. Cet album laissait entrevoir ce qui s’en venait avec ce nouveau son moderne. Dimmu Borgir sortira par la suite deux autres albums dignes de mention avant de perdre sa crédibilité en s’enfonçant dans le réchauffé et la platitude extrême.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #746
Opeth – Blackwater Park – 2001
Suède

Comme pour les quatre précédents albums, Opeth avait réussi à sortir un autre chef d’œuvre mais cette fois-ci, ce chef d’œuvre allait consacrer le groupe Suédois au titre de l’un des groupes les plus influents du Death Metal Progressif. La sensibilité des pièces de Blackwater Park était sans équivoque et la technicité de celles-ci assez extraordinaire. La troupe de Mikael Akerfeldt avait misé sur beaucoup plus d’éléments issu des années 70 pour agrémenter et pimenter son Death Metal déjà très éclaté et riche en sonorités. Ne se contentant pas de stagner sur la même voie d’album en album, Opeth avait aussi imbriqué des sonorités plus Hard Rock au travers ce cet amalgame musical faisant de Blackwater Park le pont avec le passé et ce qui s’en venait tranquillement. D’ailleurs, le nom de l’album fait référence à un groupe Allemand des années 70 portant le nom de Blackwater Park. Les dés étaient jetés et le changement sonore et d’orientation musicale allait s’effectuer très rapidement au fil des trois albums qui suivront.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #745
Gorguts – From Wisdom to Hate – 2001
Canada

From Wisdom to Hate fut le quatrième et dernier album de Gorguts avant sa séparation en 2005. Le groupe reprenait les éléments dissonants et les structures musicales bizarres de Obscura tout en gardant son côté Death Metal puissant d’origine. Cet album marquait l’arrivée de Daniel Mongrain de Martyr à la guitare et à la composition, ce dernier avait mis ses couleurs dans les compositions de Gorguts qui, mélangées aux idées de Luc Lemay, formaient des pièces avec une sonorité différente de ce que Gorguts avait fait par le passé. From Wisdom to Hate prouvait que le groupe Sherbrookois était le pionnier du Death Metal technique qu’il avait toujours été depuis ses débuts en plaçant le groupe dans la liste des meilleurs groupes du genre. Luc Lemay mettra fin à Gorguts en 2005 pour quelques années avant le grand retour sur disque en 2013. Un incontournable du Death Metal technique et d’avant-garde que tout amateur de musique non standard se doit de posséder.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #744
Mork Gryning – Maelstrom Chaos – 2001
Suède

Avec son troisième album, la formation Mork Gryning frappait un grand coup dans le vaste univers métallique, en particulier dans le monde du Black Metal Scandinave. Malestrom Chaos est un de ces albums qui sont pratiquement parfaits, sur lequel chaque pièce est à sa place et mérite d’être mise à l’avant plan. Le groupe Suédois avait maximisé ses compositions avec des arrangements extraordinaires bien ancrés à des riffs puissants et acérés. La vitesse de croisière allait de rapide à plus lent dans une même pièce et donner une force de frappe exemplaire à chacune d’entre elles. Cet album est un incontournable du genre très influent qu’il faut au moins écouter une fois dans sa vie pour bien comprendre son importance et surtout sa qualité musicale. Un chef d’œuvre monumental du Black Metal!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #743
Cathedral – Endtyme – 2001
Angleterre

Le Doom, cette musique puissante et lente, était et sera toujours à l’opposé du Métal axé sur la vitesse. Qui dit musique extrême ne veut pas forcément dire Death Metal ou Black Metal. Cahtedral avait compris que la lenteur et la toute puissance des riffs bien assis étaient tout aussi efficaces pour frapper le public de plein fouet. Endtyme qui était le sixième album des Anglais prouvait une fois de plus que non seulement Cathedral était passé maître des riffs destructeurs, il était passé maître du Doom Metal tout court et était ainsi devenu un des groupes les plus importants du mouvement Doom. Endtyme est tout simplement un chef d’ouvre du groupe tout comme les précédents albums et ceux qui suivront. Un album qui doit impérativement se retrouver dans une collection digne de ce nom!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #742
Zyklon – World ov Worms – 2001
Norvège

L’idée de mélanger la musique Industrielle et le Métal ne date pas d’hier et les deux genres ont rapidement fusionné vers la fin des années 80 pour former un genre unique, puissant et riche en sonorités. Ce mélange mécanique avait aussi rejoint les rangs du Black Metal et avait évolué grâce à des groupes comme Samael. Cette influence avait rapidement gagné du terrain et possédé d’autres musiciens à faire de même. Samoth et Trym Torson de Emperor avaient fondé Zyklon dans le but de générer toute la puissance du Death Metal avec la noirceur du Black Metal en incorporant des éléments plus mécaniques basés sur des riffs à la fois incendiaires et très froids. Le premier album du projet fut une réussite sur toute la ligne et même si le projet n,a pas duré très longtemps, il est devenu un incontournable du genre. World ov Worms est aussi un de ces albums forts influents qui changent la donne. Petite parenthèse, même si Samoth a joué et dans Zyklon et Zyklon-B, les deux formations ne sont aucunement reliées.

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Behold! The Monolith – Stoner/Sludge/Progressive Doom Metal – États-Unis
From the Fathomless Deep – 2022
Ripple Music
9,3/10

Les groupes utilisant les sonorités vaporeuses et la lenteur sont monnaie courante depuis les tout débuts de l’évolution métallique et nombreux sont les groupes ayant emboîté le pas à Black Sabbath pour améliorer le son caractéristique de ce qui est devenu le Doom Metal. From the Fathomless Deep, quatrième offrande des Américains de Behold! The Monolith, est un de ces albums qui vous prennent par les trippes et qui dégage plus que de la puissance. Si vous aimez la profondeur, la lenteur et les atmosphères glauques, vous serez servi avec ce superbe album.

Attention, Behold! The Monolith ne fait pas dans la dentelle. Le groupe offre des riffs profonds sur une rythmique percutante qui cogne dur et malgré les éléments Stoner et Doom, il y a une bonne portion suffisamment technique pour que les compositions du trio flirtent avec le Progressif pur et dur. J’étais tombé sous le charme du groupe en 2012 avec son deuxième album Defender, Redeemist et depuis j’attends avec impatience chaque sortie. Justement, entre le dernier album et cette nouveauté, il s’est écoulé pas moins de sept années ce qui est passablement long entre deux albums. Mais, l’attente aura valu la peine car From the Fathomless Deep est un album éclatant rempli de sonorités diverses tant lourdes qu’intrigantes en passant par de la pure défonce brutale d’une pièce à l’autre. Le groupe est au sommet de sa forme et nous livre une excellente prestation haute en émotions fortes en nous faisant voyager dans les profondeurs les plus sombres.

Ce nouvel album est à la hauteur des attentes et fera partie des tops de 2022. Si vous ne connaissez pas encore ce trio infernal, mettez ce nouvel album dans vos oreilles et laissez-vous secouer pendant un bon trois-quarts d’heure!

Composition : 9,5
Exécution : 9,5
Arrangements : 8,5
Production : 9,5
Appréciation : 9

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #741
Moonsorrow – Suden Uni – 2001
Finlande

Le Folk Metal a explosé au tournant des années 2000 notament en Scandinavie grâce à des groupes comme Moonsorrow. La formation Finlandaise avait été formée en 1995 par Henri Sorvali qui fondera également Finntroll quelques années plus tard. Œuvrant d’abord dans un Black metal cru et direct, Moonsorrow avait migré vers des sonorités beaucoup plus Folk et majestueuses sur son premier album en 2001, deux anas après la sortie du premier album de Finntroll. Jouissant d’une production irréprochable, Suden Uni avait frappé très fort dans l’univers métallique Scandinave devenant l’un des pionniers de la nouvelle vague de Folk Metal mondiale. Tout comme Finntroll, Moonsorrow utilisait des éléments issus de la musique ancestrale pour concocter des pièces froides et puissantes qui engendreront de nouvelle idées pour permettre à d’autres groupes à emprunter cette voie dans laquelle la musique ancestrale est mise à l’avant plan. Même si Fintroll passera en avant de Moonsorrow, ce dernier est d,une importance capitale pour le développement du Folk Metal et du Métal extrême issu des années 2000. La suite allait être tout aussi spectaculaire que ses origines!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #740
Primal Fear – Nuclear Fire – 2001
Allemagne

Lors de sa création, la formation Allemande Primal Fear s’était fait un devoir de rendre justice au Heavy Metal originel en le musclant un peu plus. Le groupe avait repris ce que Judas Priest et Accept avaient instauré en augmentant la vitesse et la puissance et utilisant certains éléments du Speed metal pour parvenir à leur fin. Le résultat fut flamboyant et avec le troisième album, Nuclear Fire, Primal Fear avait assis sa suprématie en tant que véritable groupe pionnier du Power Metal, nom de genre qui prenait tout sons sens avec les compositions de groupe. La finesse, la technicité et surtout cette puissante force de frappe faisaient de Primal Fear une sommité du genre qui avait bien appris de ses prédécesseurs. Avec Nuclear Fire, le Speed Metal était encore en vie et le véritable Power Metal était enfin forgé. On dira de cet album que c’est possiblement le meilleur de la discographie du groupe mais dans les faits, Primal Fear aurait amplement de quoi offrir à ses fans au cours des années qui suivront ce chef d’œuvre de pur Métal originel grinçant et puissant à souhait!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #739
Lacuna Coil – Uleashed Memories – 2001
Italie

La belle Christina Scabbia avait pris plus d’assurance et avait montré plus de puissance dans sa voix pour le deuxième album de Lacuna Coil. Sans réellement durcir le ton, le groupe avait ajouté des sonorités plus disparates et avait étoffé ses compositions se rapprochant plus du Rock Alternatif que de ses débuts plus Gothiques même si le petit côté sombre persistait toujours au fil des pièces. Il est indéniable que Lacuna Coil a été important pour le genre qu’est devenu le Gothic Metal avec ses éléments issus du Doom mais a été plus important pour la démystification de la musique plus sombre et un peu plus musclée, allant chercher des fans fans dans toutes les couches de la société et ainsi adoucir l’image du méchant métalleux. Christina Scabbia est évidement devenue l’une des figures de proue féminines de la grande scène métallique mondiale et malgré sa douceur et sa lenteur, Lacuna Coil a amplement sa place dans la grande évolution comme pionnier du métal gothique.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #738
Unearth – The Strings of Conscience – 2001
États-Unis

Unearth est un des groupes de la vague originelle du Metalcore issu des États-Unis. Sur son premier album, la formation de Boston est totlalement responsable de ce que le Metlacore allait devenir avec ses vocaux braillards et criards, ses breakdown à un accord interminables et ses compositions chaotiques qui ne mènent nulle part. En fait, Unearth est exactement le pourquoi de la déchéance rapide du Metalcore et du rejet du genre par la communauté Métallique. Était-ce si épouvantable que ça? Probablement que non pour les fans de « core » mais pour une bonne majorité de Métalleux, ce nouveau genre était tout simplement une abomination pur et simple. C’est avec des albums comme The Strings of Conscience que l’on constate que le Metalcore n’a absolument rien à voir avec tous les autres genres Métalliques. Alors Sinistros, pourquoi tu en parles? Tout simplement pour remettre les pendules à l’heure et expliquer que le Metalcore et le Deathcore qui suivra sont deux genres issus du mouvement Hardcore et n’ont pas grand-chose à voir avec la culture Métal. Ceci est évidement encore une fois mon opinion mais qui, je crois, est partagée par un bon nombre de Métalleux.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #737
The Lord Weird Slough Feg – Down Among the Deadmen – 2000
États-Unis

Bien que la formation Américaine The Lord Weird Slough Feg soit une de ces formations plutôt méconnues, il est important de mentionner ses albums dans la grande évolution métallique car son apport pour le Heavy Metal a été plus que considérable. Alors que le genre s’était pratiquement éteint dans les années 90, The Lord Weird Slough Feg avait pris sur lui de brandir la flamme sacrée et la perpétuer de façon magistrale. Le troisième album du groupe est un parfait exemple de pureté Heavy Metal avec des pièces tantôt techniques, souvent épiques et toujours grandioses dans lesquelles la troupe de Mike Scalzi relatait des faits historiques et des histoires folkloriques et fantastiques en incorporant certains éléments empruntés au Prog et au Hard Rock des années 70 et beaucoup d’éléments issu de la musique Folk bien ancrés dans un mur de son électrique. Ce troisième album frisait la perfection et est un petit bijou du Heavy Metal Américain que l’on doit considérer dans sa liste d’écoute.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #736
Thanatos – Angelic Encounters – 2000
Pays-Bas

Thanatos est un de ces groupes moins connus à qui l’on doit beaucoup. Le groupe fut l’un des premiers à faire du Death Metal plus extrême aux Pays-Bas, bien avant Pestilence et Asphyx. Le troisième album du groupe est un parfait exemple de la sonorité granuleuse typique qui provient directement des Pays-Bas Ce son si caractéristique qui a forgé les Asphyx, Hail of Bullets ou encore Grand Supreme Blood Court se retrouve sur Angelic Encounters avc ses riffs bine aiguisés et bien gras et sa rythmique qui frappe comme un char d’assaut. J’ai déjà entendu de mauvaises langues affirmer que Thanatos ne réinventait rien. Comment peut-on réinventer un son que l’on a nous-mêmes inventé?

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #735
Shining – Within Deep Dark Chambers – 2000
Suède

À l’aube du 21e siècle, le Black Metal était en train de se réinventer et de se multiplier en plusieurs sous genres pour ainsi étendre ses tentacules sur le monde métallique. La formation, ou plutôt le « one man band » Suédois Shining, allait révolutionner le Black Metal avec son premier album en le rendant encore plus angoissant, torturé et complètement dépressif. Le désespoir et le goût d’en finir avec le passage sur terre était fortement palpable au fil des longues pièces contenues sur l’album et le nom du projet définissait exactement ce que Niklas Kvarforth vivait et voulait représenter dans sa musique : Le chemin vers l’illumination fort probablement par le suicide. Within Deep Dark Chambers était le premier d’une longue série d’albums tous aussi dépressifs les uns que les autres qui influencera bon nombre de musiciens à visiter cette noirceur et ce mal de vivre.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #734
Sadist – Lego – 2000
Italie

Il arrive parfois qu’un groupe prenne de mauvaises décisions artistiques pour tenter depercer un marché plus large. Généralement, ça frôle la catastrophe et pour la formation Italienne Sadist, avec Lego ce fut plus qu’une catastrophe. Reconnu pour son Death Metal Progressif ultra technique sur ses albums précédents, Sadist avait embrassé de plein le Nu Metal en tentant d’imiter les Korn et compagnie. Mais, car il y a un mais, Sadist avait tout de même réussi à expérimenter ce Nu Metal en lui incorporant des éléments Industriels, éléments qui reviendront dans les albums suivants. Certes, cet album fut un échec sur toute la ligne mais un échec intéressant. Le groupe en tiré une bonne leçon et a compris que de tenter de devenir commercial n’était pas la voie à suivre. Même si cet album fut une catastrophe, il recèle tout de même de très bons moments et de très bonnes idées.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #733
Cruachan – The Middle Kingdom – 2000
Irlande

Bien que le Folk Metal soit apparu vers la fin des années 80 et que son expansion s’est faite au courant des années 90, c’est au tournant des années 2000 que l’explosion du genre a vraiment eu lieu et ce, de manière assez spectaculaire. La formation Irlandaise Cruachan a grandement contribué à cette puissante explosion en mettant le côté Folk en avant plan. Plutôt que de composer des pièces typiquement Métal, Cruachan composait ses pièces en version Folk pour rajouter les parités Métalliques par-dessus ce qui amenait un réel Folk Metal. Son deuxième album, The Middle Kingdom allait devenir un des albums fort influents pour le genre contribuant ainsi à la création officielle du genre Folk Metal à part entière. La culture ancestrale Celtique et surtout Gaëlique se retrouvaient en musique et en histoires, Cruachan devenant ainsi les troubadours et ménestrels de son époque tentant de propager l’histoire au travers de ses chansons. Un excellent album qui brandit bien haut la flamme ancestrale!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #732
Behemoth – Thelema.6 – 2000
Pologne

Avec Thelema.6 la formation Polonaise Behemoth raffinait sa sonorité et délaissait tranquillement le Black Metal pur et dur et pour se lancer vers un Death Metal noirci et extrêmement brutal. Nergal était passé maître à ce niveau et nous montrait son savoir faire et tout son génie de composition. Bien sûr, cet album ne fut pas le plus connu et le plus appor.cié du groupe et servira surtout de passage entre l’ancienne sonorité et la nouvelle, plus brutale et plus fignolée. Il va sans dire que Behemoth deviendra une figure de rpue du métal extrême et un chef de file en Pologne, s’opposant au gouvernent et surtout aux autorités religieuses mises en place ce qui va valoir à Nergal certains problèmes avec cette autorité qu’il combat depuis ses débuts. Nergal était devenu un Sataniste convaincu et aller propager sa foi à travers sa musique brutale et cinglante.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #731
Kalmah – Swamplord – 2000
Finlande

Le Death Mélodique était devenu pratiquement un genre à part entière du merveilleux monde Métallique. La formation Finlandaise Kalmah est issue du mariage entre le son de Gotheburg et l’héritage laissé par ses compatriotes Children of Bodom. Mais, si ce n,était que de cette rencontre musicale, Kalmah utilisait aussi des éléments importants du Power Metal en mettant à l’avant plan des riffs mélodieux empruntés à la musique classique, donc le « shred » de guitares était très présent dans les pièces du premier album Swamplord. Avec une musique plus noire et moins joyeuse que celle de Children of Bodom, Kalmah ne serait possiblement reconnu comme une des formations les plus populaires du genre mais a un impact considérable sur le développement du Death Metal mélodique dans les années 2000. Un groupe plutôt méconnu qu’il faut prendre en considération!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #730
Immolation – Close to a World Below – 2000
États-Unis

Immolation est rapidement devenu une figure dominante du Death Metal Américain et avec son quatrième album, le groupe allait s’implanter comme chef de file dans son domaine. Close to a World Below montrait la toute puissance du groupe ainsi que sa technicité exemplaire sur des pièces parfois chaotiques et généralement sans compromis. Immolation, ce n’était définitivement pas pour les doux et il fallait une bonne oreille bien ouverte pour être en mesure de bien comprendre ce qui se passait surtout au niveau des riffs dissonants et des structures un peu plus bizarre pour le commun des mortels. Avec Close to a World Below, Immolation était très près du monde d’en dessous et sa musique infernale allait devenir la trame sonore de cette descente aux enfers.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #729
Vintersorg – Cosmic Genesis – 2000
Norvège

Le Troisième album de Vintersorg présentait plusieurs différents aspects de ce qui avait été fait sur les deux premiers albums du projet. Premièrement, Cosmic Genesis jouissait d’une excellente production de type plus « old school » sans utilisation de « triggers » sur la batterie et avec des éléments plus organiques au niveau sonore. Ce qui frappait et qui avait momentanément dérangé certains fans, c’est le fait que c’était le premier album sur lequel Vintersorg chantait en Anglais au lieu de sa langue maternelle. Bien sûr, le fait d’utiliser l’Anglais avait beaucoup moins d’impact sur les compositions du groupe mais pas au point de sonner typiquement Américain comme certains le prétendaient. Le choix de l’Anglais était fort possiblement dû à des fins purement stratégiques pour faciliter l’expansion du groupe à l’International et nous ne devrions pas tenir rigueur de cet aspect, c’était tout à fait légitime. Au niveau musical, Vintersorg se surpassait une fois de plus en nous offrant des pièces brillamment bien composées et des éléments de plus en plus progressifs sans toutefois perdre de vue ses origines Black Metal et Folk qui avaient fait les beaux jours des deux premiers albums. Cosmic Genesis est un classique intemporel et Vintersorg une sommité dans toute cette grande évolution métallique. À savourer note par note!

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #728
Die Apokalyptischen Reiter – All You Need is Love – 2000
Allemagne

La formation Allemande Die Apokalyptischen Reiter avait jeteé une autre bombe sur le monde du Death Metal avec son troisième album. All You Need is Love nous montrait un Die Apokalypstischen Reiter plus mature et surtout encore plus inventif au niveau des compositions en incorporant des éléments issus de la musique classique pour embellir les pièces et les rendre encore plus majestueuses. Le groupe jouait beaucoup avec les contrastes au niveau des changements de tempo passant de rapide à l’ultra lent au cours d’une même pièce. Le talent de compositeurs de ces chevaliers de l’apocalypse n’avait plus rien à envier à quiconque et bien que le groupe n’ait pas eu le succès qu’il méritait de notre côté de l’Atlantique, il en fut tout autrement en Europe où le groupe a su se tailler une place importante comme influenceur de la musique extrême qui mélangeait des styles variés. All You Need is Love a été le tremplin du groupe sur la grande scène Européenne et une écoute suffira pour nous faire prendre conscience de son importance dans le vaste univers métallique.

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #727
Cradle of Filth – Midian – 2000
Angleterre

Midian est le quatrième album de la formation Anglaise Cradle of Filth. C’est aussi l,album qui servira de pont entre la sonorité originelle du groupe et ce vers quoi la troupe de Dani Filth se dirigeait. Le côté Black Metal des débuts allait faire place à une sonorité beaucoup plus Gothique et par le fait même, le côté symphonique du groupe prenait de plus en plus de place. Même si cet album avait reçu des avis mitigés de la part des fans du groupe, il est impératif de mentionner que cet album est possiblement ce que Cradle of Filth a fait de mieux dans sa discographie. Midian est l’album qui propulsera le groupe vers de plus hauts sommets et qui influencera plusieurs musiciens à entrer dans l vaste monde de la musique symphonique extrême. Un incontournable de la discographie du groupe et surtout un incontournable du genre!

Tags:

By Sinistros in Le Gramophone

Krisiun – Death Metal – Brésil
Mortem Solis – 2022
Century Media
9,1/10

La tornade Brésilienne Krisiun en est rendue à son douzième album depuis sa formation en 1990. Bien que le trio n’ait jamais vraiment déçu, il est arrivé à quelques reprises où certains albums étaient moins à la hauteur des attentes. Avec Mortem Solis, les attentes sont totalement comblées!

Krisiun est reconnu pour sa puissance de frappe, c,est un trio qui sonne comme si le groupe comportait dix membres er ça s’entends une fois de plus sur ce nouvel album. En tout, dix pièces dans lesquelles s’entremêlent riffs caustiques, technicité bien dosée et super production bien léchée pour nous faire passer un quarante-cinq minutes riches en émotions fortes. Bien sûr, Krisiun ne réinvente pas la roue, il continue sur sa lancée de Death Metal qui frappe fort avec des textures musicales qui décapent au maximum.

Un nouvel album qui sera dans les tops de 2022 et une très belle réussite de la part des frères Kolesne et Carmago!

Composition : 9
Exécution : 9,5
Arrangements : 8,5
Production : 9,5
Appréciation : 9

Tags:

By Sinistros in L'Évolution Métallique

L’Évolution Métallique selon Sinistros #726
Children of Bodom – Follow the Reaper – 2000
Finlande

Deuxième album d’une trilogie spectaculaire, Follow the Reaper allait placer définitivement Children of Bodom sur un genre de piédestal comme étant le groupe mélodique par excellence des années 2000. Cet album nous prouvait que Alexi Leiho était un compositeur hors pair et qu’il avait un don pour les arrangements. Certains diront du groupe Finlandais qu’il était un goupe fromageux ce qui n’était pas faux, Children of Bodom avait effectivement la propension à utiliser des mélodies accrocheuses et joyeuses pour embellir ses compositions. Évidement, les pièces du groupe n’avaient rien de brutal, on misait plus sur l’accessibilité pour attirer le plus de monde possible dans le trip. Children of Bodom était le groupe parfait pour commencer dans le vaste monde métallique un peu plus musclé et Follow the Reaper avait tout pour attirer le jeune métalleux à en devenir dans les mailles du vaste filet métallique. Un excellent album qui s’écoute vraiment bien et qui a influencé plusieurs musiciens à travers le monde à embrasser le métal pour de bon!

Tags: