Skip to content

By Sinistros in L'Évolution Métallique

Nous ne pourrions pas parler de Doom Metal en passant sous silence l’apport considérable que la formation Américaine Solitude Aeturnus a eue sur le développement du genre. Bien sûr, certains diront que le groupe a eu un succès mitigé et est en quelque sorte passé sous les radars mais, en bout de ligne, est-ce que des groupes comme Solitude Aeturnus étaient voués à se hisser dans les palmarès? Bien sûr que non! Ici nous parlons de Doom Metal, un genre musical aussi élitiste que le Death Metal ou tout autre genre de Métal plus extrême, genres qui ne sont pas du tout synonymes de gloire et de succès, si le mot succès peut ici être utilisé. Sur Adagio, Solitude Aeturnus se raffinait encore plus dans ses compositions et ses riffs sombres et épiques, mélangeant à son Doom lourd et lent des éléments de musique classique d’où le titre évocateur pour définir parfaitement cet avant dernier album. Le groupe américain suivait de près les traces d’un certain groupe Suédois dans lequel Robert Lowe performera sur trois albums sauite au démantèlement de Solitude Aeturnus. Adagio est un de ces albums épiques et presque parfaits qui son encore aujourd’hui sous-estimés. Prendre connaissance de ce joyau du Doom permettra à plusieurs de bien comprendre le cheminement et l’évolution du genre au fil des décennie.

Tags: