Skip to content

By Sinistros in Le Gramophone

atroceAtroce – Death Metal – Canada
In Obscuritas – 2015
HSP Productions
9/10

La scène Métal Québécoise est relativement assez disparate offrant plusieurs sous genres de puis ses premiers balbutiements au début des années 80. Des formations, on en a vu passer et certaines d’entre elles sont demeurées suffisamment longtemps et apporté un héritage musical indéniable pour se voir attribuer un statut prestigieux. Encore aujourd’hui, des groupes qui se démarquent du lot, ça arrive prouvant que le Métal est loin d’être mort et peut être original au Québec.

J’ai eu le plaisir de partager la scène avec la formation Atroce de Québec. Hurlemort avait été approché quelques temps auparavant pour écrire une chronique du premier album du groupe, In Obscuritas paru en Décembre 2015. J’avais entendu une ou deux pièces du groupe et ce que j’avais entendu m’a incité à accepter de faire la dite chronique. C’est en voyant le groupe en spectacle que j’ai décidé de devancer cette chronique qui était prévue initialement pour la fin Mars, début Avril.

Je suis tombé sur le cul en voyant Atroce jouer ses pièces sur scène avec tout le côté théâtral morbide. Avec de que j’avais entendu et vu, ma curiosité à été piquée au vif si bien que je me suis tapé In Obscuritas en me levant Dimanche matin. Dès les premières notes de Malédiction des morts-vivants j’ai réalisé que Atroce était ce type de groupe qui ne fait pas les choses à moitié. C’est avec une excellente production que les 9 pièces de In Obscuritas s’enchainent à un rythme tellement effréné que l’album semble trop court. 31 minutes de Death Metal décapant et totalement captivant.

Atroce mise sur les riffs et les membres sont en totale possession de leurs instruments. Ici on a affaire à un réel talent non seulement pour la composition mais aussi pour l’interprétation. Le groupe a réussi à reproduire sur disque ce qui se dégage en spectacle : On pourrait pratiquement sentir l’odeur de la charogne en écoutant l’album! Pas de place pour les longueurs, c’est direct et concis, pas de taponnage, pas de tétage, Atroce nous sert une véritable claque en pleine face et nous montre comment le Death Metal doit être livré.

In Obscuritas est sans contredit un album qui va rester dans les annales du Métal Québécois. Un classique à en devenir et une bombe incendiaire lâchée sur le troupeau de moutons qui suivent les modes métalliques. Atroce vient d’entrer dans ma liste de bands Québécois favoris aux côtés de Voïvod et Insurrection.

Tags: