Immolation – Kingdom of Conspiracy – 2013

L’Évolution Métallique selon Sinistros #1391
Immolation – Kingdom of Conspiracy – 2013
États-Unis

Il y a de ces groupes qui réussissent toujours à sortir de très bons albums, un à la suite des autres, sans vraiment fléchir ou de bifurquer de sa direction artistique. Immolation est un des pionniers du Death Metal Américain et on peut dire qu’avec son neuvième album, le groupe New Yorkais était l’un de ceux qui livrait la marchandise à chaque sortie d’album tout au long de sa discographie. Certes, Kingdom of Conspiracy ne réinventait pas le genre et ne changeait en rien ce que le groupe avait commencé en 1988. On se retrouvait en terrain connu avec un Death Metal plutôt technique et abrasif avec un maximum de riffs gras et une puissante production qui rendait justice aux compositions. Selon plusieurs, cet album serait le plus faible de la discographie du groupe! Alors, si cet album est le plus faible, les précédents albums doivent être plutôt incroaybles car Kingdom of Conspiracy est une excellent album de Death Metal pur et dur qui frappe fort et qui prouve qu’Immolation est encore le pionnier influent qu’il a toujours été. À écouter avec un débit sonore élevé.

Immolation – Majesty and Decay – 2010

L’Évolution Métallique selon Sinistros #1214
Immolation – Majesty and Decay – 2010
États-Unis

La formation Américaine immolation est l’une des plus vieilles formations de Death Metal au monde à toujours subsister de nos jours. Le groupe tournant autour de Ross Dolan et Robert Vigna a certes eu de multiples musiciens dans son alignement au fil des décennies mais cela n’a jamais empêché le duo de devenir l’une des plus grosses pointures du Death Metal mondial. Son huitième album, Majesty and Decay, poursuivait la tradition d’excellence musicale entreprise au début des années 90 en nous balançant par la tête des riffs abrasifs très techniques bien assis sur des structures complexes et brutales. Immolation est l’un de ces groupes pionniers à n’avoir pas vraiment changé de formule au fil des albums si ce n’est que de s’améliorer dans la dextérité sur les instruments. Le crédo était de faire un Death Metal puissant et dynamique ce qui a été respecté tout au long de la carrière du groupe. Immolation n’a jamais fléchi et a toujours livré la marchandise sans se rabaisser à vouloir devenir plus populaire en adoucissant sa sonorité. Majesty and Decay est un parfait exemple d’intégrité et de savoir faire en matière de Death Metal et un incontournable du genre.

Immolation – Shadows in the Light – 2007

L’Évolution Métallique selon Sinistros #1056
Immolation – Shadows in the Light – 2007
États-Unis

Le Death Metal, ce n’est pas pour tout le monde et c’est tant mieux comme ça. En demeurant dans l’ombre du « mainstream », ce genre métallique a pu évoluer de façon spectaculaire au fil des décennies en nous offrant d’excellentes formations qui perdurent encore aujourd’hui. Fondé vers la fin des années 80, la formation Américaine Immolation est l’une des pionnières du Death Metal extrême mondial et sa sonorité s’est transformée d’album en album, œuvrant dans une musique tantôt brutale, tantôt technique sans dériver de sa route en restant fidèle à lui-même près de 35 ans plus tard. Shadows in the Light, septième album du groupe pourrait aisément être considéré comme étant un des meilleurs de sa discographie avec ses riffs complexes et sa rythmique brutale qui frappe dur. Immolation avait maîtrisé l’art de la composition extrême depuis un bon bout de temps et continuait sur sa lancée avec autant d’entrain qu’à ses débuts. Immolation est un groupe phare de la scène Death Metal planétaire et Shadows in the Light le prouvait avec brio.

Immolation – Harnessing Ruin – 2005

L’Évolution Métallique selon Sinistros #938
Immolation – Harnessing Ruin – 2005
États-Unis

Depuis ses tout débuts la formation Américaine Immolation n’a cessé de nous étonner à chaque sortie d’album en tentant de se réinventer. C’est exactement ce que le groupe a fait avec son sixième album, Harnessing Ruin. Tout en gardant ses profondes racines Death Metal brutal et technique, les membres du groupe ont pris un léger virage en incorporant de nouvelles textures à leur musique notamment avec des éléments dissonants et plus techniques qu’auparavant. On ne pourra pas dire qu’Immolation n’essaie pas d’évoluer et même si cette évolution ne plaisait pas à tous, le résultat fur foudroyant et fort intéressant. Harnessing Ruin prouvait une fois de plus que le groupe New Yorkais était toujours de la partie et continuait à être influent dans son domaine musical extrême. Certes assez différent mais familier en même temps. Un excellent album digne de faire partie de cette belle évolution métallique et un modèle pour les générations à venir!

Immolation – Unholy Cult – 2002

L’Évolution Métallique selon Sinistros #815
Immolation – Unholy Cult – 2002
États-Unis

Immolation fait partie des pionniers du Death Metal à l’échelle mondiale et son évolution musicale s’est effectuée rapidement et de manière spectaculaire. Chaque sortie était plus extrême et technique que la précédente et rendu à son cinquième album, le groupe avait ateint une maturité hors du commun. Le groupe New-Yorkais n,a jamais joué un Death Metal typique et standard, sur Unholy Cult on réitérait cette facette en augmentant la technicité et les structures complexes pour former un tout à la fois chaotique et très bien agencé. On pourrait qualifier Immolation comme étant du Death Metal un peu bizarre mais c,est tout là la beauté de la chose, le groupe a toujours exploré de nouvelles avenues sonores et n’a jamais hésité à composer des pièces complètement disjonctées avec des riffs inaccessibles aux oreilles du commun des mortels. Un excellent album qui a changé la face du Death Metal à sa façon!

Immolation – Close to a World Below – 2000

L’Évolution Métallique selon Sinistros #730
Immolation – Close to a World Below – 2000
États-Unis

Immolation est rapidement devenu une figure dominante du Death Metal Américain et avec son quatrième album, le groupe allait s’implanter comme chef de file dans son domaine. Close to a World Below montrait la toute puissance du groupe ainsi que sa technicité exemplaire sur des pièces parfois chaotiques et généralement sans compromis. Immolation, ce n’était définitivement pas pour les doux et il fallait une bonne oreille bien ouverte pour être en mesure de bien comprendre ce qui se passait surtout au niveau des riffs dissonants et des structures un peu plus bizarre pour le commun des mortels. Avec Close to a World Below, Immolation était très près du monde d’en dessous et sa musique infernale allait devenir la trame sonore de cette descente aux enfers.

Immolation – Acts of God – 2022

Immolation – Death Metal – États-Unis
Acts of God – 2022
Nuclear Blast
8.5/10

Immolation est une grosse pointure du Death Metal Américain et le groupe New Yorkais a été une large influence sur le genre et un pionnier qui a bouleversé toute une génération de musiciens. Onze albums en carrière ce n’est pas rien et Immolation peut se vanter d’avoir eu une belle carrière pratiquement égale depuis ses débuts en 1991. Acts of God en fait foi, c’est un album qui fait honneur à l’héritage laissé par le groupe au fil des décennies.

Sans réinventer quoi que ce soit, Immolation s’illustre encore une fois dans ce qu’il fait le mieux : Un Death Metal brutal et technique qui arrache pas à peu près. Le niveau de composition est toujours aussi élevé et les riffs toujours aussi puissants. La production est infaillible, ça sonne comme un groupe de cette envergure se doit de sonner sans trop de flaflas technologiques, c’est intense et on aime ça comme ça. Pourquoi réinventer une recette qui marche bien et qui a fait ses preuves? Immolation nous sert un excellent Death Metal qui décape, point final.

Acts of God n’est pas le meilleur ni le pire de la discographie du groupe. C’est un album qui aura sa place dans les tops 2022 et une très bonne leçon sur le comment on doit jouer du Deatgh Metal en 2022 : Avec honnêteté et passion.
Composition : 8.5
Exécution : 9
Arrangements : 8
Production : 9
Appréciation : 8

Immolation – Dawn of Possession – 1991

Le Death Metal évoluait à une vitesse vertigineuse et de plus en plus de groupes s’addonnaient à ce style de Métal extrême, chacun apportant sa parcelle sonore pour en prendre possession et offrir son petit quelque chose de différent. Avec son premier album, Immolation nous avait frappé en pleine face en concoctant des riffs très techniques imprégnés de sonorités noires et lugubres auxquelles s’ajoutaient des rythmiques rapides et puissantes. Dawn of Possession fut un de ces albums dont on se souvient longtemps tant son apport à la musique fut énorme. Le Black Metal commençait à voir le jour et Immolation s’en était inspirait pour composer des pièces glauques et brutales. Le groupe de New York cumulera par la suite chef d’œuvre par-dessus chef d’œuvre pour ainsi devenir l’un des plus grands du Death Metal à l’échelle planétaire.

Immolation – Atonement – 2017

Immolation – Death Metal – États-Unis
Atonement – 2017
Nuclear Blast
9/10

Alors que plusieurs nouvelles formations tentent désespérément de sortir du lot en reprenant ce qui a déjà été fait, les vieilles formations pionnières continue à nous épater et ainsi perpétuer la véritable essence Métallique. Immolation, dont la carrière a toujours été relativement constante depuis 1991, nous lance en pleine figure son tout dernier opus intitulé Atonement.

Atonement marque le retour d’Immolation non seulement à ses sonorités d’origine mais également de par son premier logo disparu depuis 1996. Retour donc à un son Death Metal de la vieille école avec une production incroyable. Le jeu des guitares et les riffs générés par celles-ci sont grandioses, le groupe joue beaucoup avec les textures et les sons atonaux ainsi que les effets pour donner une atmosphère troublante et dérangée tout au long de l’album. On passe régulièrement de la distorsion à des guitares plus épurées donnant des changements saisissants et très intéressants.

Immolation prouve une fois de plus que les vieux routiers tiennent toujours la route et avec Atonement, le groupe nous sert une très grosse leçon de Death Metal tel qu’il se doit d’être livré. Direct, explosif et puissant.