Suicidal Angels – Divide and Conquer – 2014

L’Évolution Métallique selon Sinistros #1430
Suicidal Angels – Divide and Conquer – 2014
Grèce

Suicidal Angels est une de ces formations qui avaient tout pour aller loin mais que le sort en avait décidé tout autrement. Avec un premier album plein de promesses en 2007, le groupe avait signé avec Nuclear Blast pour l’album suivant mais avait été contraint de changer de de maison pour ses albums suivants, tombant dans une zone moins enviable vers le chemin du sommet. Pourtant, les Grecs ont toujours livré un Thrash Metal énergique et puissant et chacun de leurs albums valait le détour. Divide and Conquer, cinquième album de la discographie, ne faisait pas exception à la qualité musicale du groupe qui offrait une fois de plus d’excellents riffs bien acérés avec plus de mordant qu’il n’en faut pour créer des pièces enlevants et entraînantes. Il est vrai que Suicidal Angels était fortement inspiré par les pionniers du Thrash Metal comme Slayer, Kreator ou encore Exodus mais le groupe brandissait la flamme originelle à bout de bras avec une belle touche de modernité qui n’avait rien à envier à quiconque. Un groupe asse méconnu qui mérite amplement sa place dans la belle grande évolution métallique et un album à découvrir pour sa qualité sonore et ses riffs qui décapent!

Suicidal Angels – Profane Prayer – 2024

Suicidal Angels – Thrash Metal – Grèce
Profane Prayer – 2024
Nuclear Blast
8.6/10

L’écurie Nuclear Blast est l’une des plus importantes étiquettes de production d’albums Métal au monde et compte dans ses rangs de petits joueurs tant que de grosses pointures Internationales. Nuclear Blast a toujours laissé la chance à de petits groupes de briller et Suicidal Angels est l’une des petites formations protégées du label qui sort très bien son épingle du jeu avec d’excellents albums et une droiture musicale des plus professionnelles.

Le groupe Grec en est rendu à son huitième album depuis ses débuts en 2001 et n,a jamais failli à la tâche de livrer un album de qualité. Profane Prayer est là pour le prouver, le Thrash Metal est encore bien en vie et se porte très bien et Sucidal Angels perpétue la flamme originelle de façon magistrale. Quand la composition est guidée par la passion, ça donne généralement de très bons résultats et ce, même si certains trouvent que ce n’est pas original et souvent copié sur ce qui a été fait auparavant. Suicidal Angels ne renie aucunement ses influences, au contraire, le groupe rends hommage aux pionniers comme Slayer, Exodus ou encore Kreator tout en mettant son grain de sel plus moderne à la façon de composer et de jouer. Suicidal Angels est le meilleur des mondes entre la vieille et la nouvelle école et le groupe fait entrer brillamment le Thrash Metal dans la deuxième moitié des années 2020, plus de quarante ans après les débuts du genre. On retrouve quelques invités de marque dont Sakis Tolis de Rotting Christ sur la pièce Deathstalker et notons l’excellente production une fois de plus signée Nick Melissourgos, chanteur et guitariste du groupe.

Une belle surprise cette année avec un excellent album qui se retrouvera dans les tops de fin d’année. Un très bon choix d’écoute à quiconque aime le Tharsh Metal plus technique avec des sonorités provenant directement de la source des pionniers du genre.

Composition : 8.5
Exécution : 9
Arrangements : 8
Production : 9
Appréciation : 8.5

Suicidal Angels – Years of Aggression – 2019

Suicidal Angels – Thrash Metal – Grèce
Years of Aggression – 2019
NoisArt Records
8,5/10

Nombreux sont les groupes de la nouvelle génération à opter pour des sonorités issues des années 80. Le Thrash Metal en est un parfait exemple, bon nombre de ces nouveaux groupes se contentent que de copier ce qui a déjà été fait. Dans la majorité des cas c’est généralement bien fait et la formation Grecque Suicidal Angels entre dans cette catégorie de groupes qui ne réinventent absolument rien mais qui font une excellente job au niveau des compositions et de l’exécution.

Years of Aggression est le septième album du groupe depuis sa création en 2001 et ce dernier a tout de même réussi à maintenir le cap avec un Thrash générique de qualité au fil des années. Ce nouvel album ne fait pas exception, on a droit à du bon Thrash de la vieille école où s’entremêlent les Exodus, Slayer et Kreator au travers de riffs efficaces et une rythmique puissante. Rien de nouveau certes, mais on en redemande! La production est excellente, il y a du très bon travail là dedans y compris dans les structures musicales.

Même si cet album ne passera pas à l’histoire, il vaut tout de même le détour, c’est « old school » et ça fesse!

Composition: 8,5
Exécution: 9
Ambiance: 8
Production: 9
Appréciation Générale : 8

Suicidal Angels – Division of Blood – 2016

suicidal-angels
Suicidal Angels – Thrash Metal – Grèce
Division of Blood – 2016
NoiseArt Records
8/10

Le Thrash Metal connait une fulgurante ascension depuis une dizaine années et semble vouloir résister au temps. Bien que de nombreuses jeunes formations officiant dans ce sous genre soient de véritables clones sans réel intérêt, il n’en demeure pas moins que les meilleures formations du genre sont encore et toujours celles qui ont forgé le style dans les années 80. Mais, il arrive qu’une de ces jeunes formations réussisse à bien faire perpétuer la flamme du Thrash pur et dur.

Les Grecs de Suicidal Angels font partie de ces rares bands de Thrash qui apportent une certaine fraicheur et un souffle de jeunesse à ce genre usé à la corde. Division of Blood est le sixième album du groupe et cette nouvelle sortie est un brin plus efficace que les deux précédents albums offerts par la formation. Suicidal Angels n’est aucunement original se contentant d’utiliser les vieilles recettes créées par Kreator, Sodom ou Slayer. Sauf que le groupe le fait très bien, Division of Blood étant un bon album qui s’écoute fort bien et assez entraînant.

De bons riffs comme à l’époque, une rythmique solide et des chansons en béton. Pas de niaisage, on va directement au but et on fonce dans le tas. L’album a une excellente production et les musiciens sont capables de composer. Un bon album de Thrash comme dans le temps, en spectacle ça doit brasser un tantinet.