Rivers of Nihil – The Conscious Seed of Light – 2013

L’Évolution Métallique selon Sinistros #1415
Rivers of Nihil – The Conscious Seed of Light – 2013
États-Unis

Avec dux mini albums sortis de manière indépendante, la formation Américaine Rivers of Nihil avait abouti chez Metal Blade pour la sortie de son premier album, The Conscious Seed of Light et ainsi offrir au monde entier son Death Metal ultra technique et déstabilisant. Le groupe de la Pennsylvanie avait peaufiné des riffs complexes et très gras pour concevoir des compositions à la fois Progressives et très brutales. Jouissant d’une production en béton armé, ce premier album allait mettre le groupe sur la grande carte métallique extrême le faisant connaître d’un bout à l’autre de la planète. Un excellent album avec un quotient de difficulté assez élevé qui plaira à tout amateur de musique intense!

Rivers of Nihil – The Work – 2021

Rivers of Nihil – Progressive Death Metal – États-Unis
The Work – 2021
Metal Blade Records
9/10

Le quatrième album de Rivers of Nihil ne fera vraisemblablement pas l’unanimité. Pourquoi? Eh bien, nous assistons à de gros changements à chaque sortie d’album pour le groupe, le dernier étant toujours plus Progressif que le précédent. Sauf que sur The Work, nous sommes à des années lumières de ce que le groupe américain nous avait offert par le passé

Disjoncté serait le qualificatif qui collerait le mieux à The Work tant au niveau sonore qu’au niveau des structures musicales. Sur ce quatrième album, le groupe visite plusieurs styles et change de cap à tout moment dans une même pièce passant du Jazz psychédélique au Death Metal tout en visitant des contrées plus atmosphériques voire carrément Industrielles par moments. L’utilisations de synthétiseurs fait maintenant partie intégrante de la folie musicale de Rivers of Nihil et le saxophone se fait entendre sur plusieurs pièces tout au long de l’album apportant cette touche Jazzy peu conventionnelle pour un groupe typiquement Death Metal. Ce nouvel album nous transporte dans un autre univers sonore qui pourrait être difficile à comprendre pour ceux et celles qui ne sont pas habitués à des changements sonores drastiques et à de la musique plus expérimentale.

Rivers of Nihil rejoint plusieurs groupes dits modernes en explorant de nouvelles facettes musicales très intéressantes. Quelques écoutes seront nécessaires pour bien assimiler tout le contenu mais en bout de ligne vous découvrirez un album formidable qui sort des sentiers battus!

Composition : 9
Exécution : 9
Arrangements : 9
Production : 9
Appréciation : 9

Rivers of Nihil – Where Owls Know my Name – 2018

Rivers of Nihil – Technical Progressive Death Metal – États-Unis
Where Owls Know my Name – 2018
Metal Blade
9,2/10

J’ai découvert Rivers of Nihil avec le deuxième album Monarchy paru en 2015. Malgré les notes à outrance et ke fort penchant vers le Djent, j’avais tout de même bien aimé cet album qui n’était finalement pas piqué des vers. La formation Américaine revient cette année avec un troisième album intitulé Where Owls Know my Name, album qui marque un changement radical pour le groupe.

Quand je dis changement, ce n’est pas à prendre à la légère. Rivers of Nihil a laissé tombé son Djent et son Death Metal Technique commun pour se diriger vers un Death Metal très Progressif de haut calibre où les sonorités diverses et les instruments moins standards sont en avant plan. L’utilisation du saxophone sur plusieurs pièces de l’album apporte une dimension un peu plus Jazzy à la musique du groupe qui n’hésite pas à s’aventurer vers des sons planants en utilisant des effets bien placés. Le côté technique est toujours bien présent mais maintenant on se soucie beaucoup plus des ambiances et des structures musicales au lieu de montrer des prouesses pour impressionner la galerie. L’ajout de vocaux plus « cleans » renforce la partie progressive en apportant une dimension plus chaleureuse à l’ensemble des pièces.

Where Owls Know my Name ne s’adresse pas à tous. Rivers of Nihil entre dans une toute autre catégorie métallique pour s’aventurer vers des contrées plus avant-gardistes. Une très belle réussite sonore et musicale à écouter concentré.

Composition: 9,5
Exécution: 9,5
Ambiance: 9
Originalité: 9
Production: 9

Rivers of Nihil – Monarchy – 2015

rivers-of-nihilRivers of Nihil – Technical Death Metal – États-Unis
Monarchy – 2015
Metal Blade
8.5/10

Le Death Metal technique est depuis plusieurs années devenu une certaine référence en matière de Death Metal. Bien que plusieurs groupes oeuvrant dans cette optique musicale soient plus enclins à être techniques pour être techniques sans se soucier outre mesure du « feeling », certains réussissent à combiner habilement les deux facettes pour offrir une musique unique.

Rivers of Nihil, avec son deuxième album Monarchy, entre dans un créneau de musique remplie de notes à outrance avec des changements de tempo élaborés et déroutants tout en gardant un esprit musical et une ligne directrice plus uniforme pour éviter de faire une musique sans âme et axée sur le talent exclusif de ses musiciens.

Au départ vraiment très étoffé, le Death Metal de Rivers of Nihil comporte tout de même des structures plus entraînantes à l’image de groupes comme Suffocation ou Decapitated tout en nous assommant sous des virtuosités assourdissantes à la manière de Meshuggah ou Gojira. Un bon compromis entre les deux avec une grosse dose d’originalité qui fait du son du groupe un son relativement unique et innovateur.

Bien entendu, il faut être apte à assimiler et maîtriser ce type de Death car le degré de folie musicale est assez monstrueuse. Les partitions doivent être remplies de taches noires difficiles à déchiffrer. Un bon album bien dosé avec plusieurs moments renversants et plutôt convaincants. J’aime bien finalement!